La hausse des actions se poursuit avant l'emploi US

par Laetitia Volga

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La hausse des actions se poursuit avant l'emploi US
Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes progressent vendredi à mi-séance. À Paris, le CAC 40 gagne 0,26%. À Francfort, le Dax monte de 1,3% et à Londres, le FTSE prend 0,8%. /Photo d'archives/REUTERS/Stefan Wermuth

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue en hausse et les Bourses européennes progressent vendredi à mi-séance, les investisseurs attendant les chiffres mensuels de l'emploi aux Etats-Unis à la recherche de nouvelle preuve de la reprise économique.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street de 0,2% à 0,3%, ce qui devrait permettre au Dow Jones d'ouvrir sur un record.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,26% à 6.373,34 à 11h04 GMT. À Francfort, le Dax monte de 1,3% et à Londres, le FTSE prend 0,8% à plus de 7.100 points pour la première fois depuis février 2020.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en hausse de 0,67%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,64% et le Stoxx 600 de 0,63%.

La perspective d'une forte reprise économique qu'a illustré jeudi le chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis, tombé au plus bas depuis la mi-mars 2020, continue de soutenir les actions mondiales.

Le marché s'attend à ce que les données sur l'emploi au mois d'avril, publiées à 12h30 GMT, confirme le rebond du marché du travail.

Le consensus Reuters table sur une accélération des créations d'emplois à 978.000, après 916.000 annoncées pour mars, et sur un taux de chômage en baisse à 5,8%.

Les marchés apprécient par ailleurs les données économiques du jour: en Chine, la publication d'une hausse plus forte que prévu des exportations de la Chine en avril et un indice PMI Caixin/Markit des services au plus haut depuis décembre. Et en Allemagne, une hausse plus forte qu'attendu des exportations et de la production industrielle en mars.

VALEURS EN EUROPE

Crédit agricole SA a d'abord grimpé puis s'est retourné à la baisse (-1,19%) à Paris après avoir publié des résultats trimestriels en nette hausse, portés entre autres par le dynamisme des activités de marchés et le reflux du coût du risque.

A la baisse également, Casino perd 2,82% au lendemain de ses résultats marqués par une baisse de son chiffre d'affaires en France, son principal marché.

A Francfort, Adidas grimpe de 7,96%, parmi les plus fortes hausses du Stoxx 600, après avoir ajusté à la hausse sa prévision de chiffre d'affaires pour 2021.

Barclays gagne 2,98% après la vente par l'investisseur activiste Edward Bramson de sa participation après trois ans d'efforts vains pour tenter d'obtenir un changement de stratégie de la banque et le départ du directeur général.

Au niveau sectoriel, la plupart des indices sont dans le vert avec une progression marquée pour le secteur des ressources de base (+2%).

ArcelorMittal gagne 3,58% et Anglo American 3,54%, en tête du CAC et du Footsie 100 respectivement.

TAUX

L'optimisme sur l'économie éloigne les investisseurs des actifs jugés les plus sûrs, comme les obligations souveraines, ce qui fait monter les rendements.

Celui de l'emprunt à 10 ans américain regagne deux points de base à 1,5735% et son équivalent allemand avance d'autant, à -0,217%.

CHANGES

Le dollar cède un peu de terrain face à un panier de devises de référence dans l'attente des chiffres de l'emploi américain qui pourraient conforter les attentes d'une solide reprise économique et alimenter l'appétit pour les actifs risqués.

L'euro remonte légèrement, à 1,2072 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole montent très légèrement et ils devraient terminer en hausse sur l'ensemble de la semaine sur fond d'optimisme quant à la reprise économique mondiale.

Le baril de Brent gagne 0,21% à 68 dollars et celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,19% à 64,83 dollars.

METAUX

Le cours du cuivre à Londres a touché vendredi un record historique à 10.253 dollars la tonne, dopé par les anticipations d'une réduction des approvisionnements et les espoirs d'une forte demande.

(édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

  • Recherche le contact d'un décideur ou d'une entreprise industrielle

    AVRIL
ARTICLES LES PLUS LUS