L'Usine Matières premières

La hausse de la taxe Nutella fortement revue à la baisse à l'Assemblée nationale

,

Publié le

Face aux protestations des deux principaux pays producteurs d'huile de palme, l'Indonésie et la Malaisie, et des industriels de l'agroalimentaire, les députés ont limité la contribution additionnelle prévue sur la "taxe Nutella" à 90 euros la tonne. Le Sénat s'était engagé sur une hausse progressive mais beaucoup plus contraignante, avec à terme une taxation relevée à 900 euros la tonne à partir de 2020.

Le vote au Sénat d'une hausse de la taxe sur l'huile de palme, dite "taxe Nutella", avait entraîné des protestations de la part des deux principaux pays producteurs, l'Indonésie et la Malaisie, et de l'industrie agroalimentaire. Ce jeudi 17 mars à l'Assemblée nationale, les députés ont donc préféré limiter ce relèvement à 90 euros la tonne alors que les sénateurs, à l'initiative des écologistes, avaient opté sur un scénario beaucoup plus contraignant. La contribution additionnelle à la taxe sur l'huile de palme devait en effet être portée à 300 euros la tonne en 2017, 500 euros en 2018, 700 en 2019 et 900 à partir de 2020.

Cette décision prise avec le soutien du gouvernement s'inscrit dans le cadre du projet de loi biodiversité, qui était examiné en deuxième lecture par l'Assemblée.  "Cette taxation est plus réaliste (...) Nous ne voulons ni d'un boycott de ces deux pays, ni même de l'huile de palme", a déclaré la secrétaire d'État à la Biodiversité, l'écologiste Barbara Pompili. Pour le député socialiste, Jean-Louis Bricoud, cet allègement de la hausse prévue doit permettre de "ne pas déstabiliser brutalement les approvisionnements des entreprises installées en France, ainsi que les revenus des producteurs de ces huiles, qui se situent majoritairement dans des pays en développement".

Les huiles issues d'une production durable seront par ailleurs exonérées de la taxe, d'après le nouveau texte. Les écologistes et la rapporteure PS Geneviève Gaillard s'étaient opposés à cette mesure en indiquant qu'il n'existe pas encore de filière certifiée et donc de garantie d'une production réellement durable.

Au Sénat, les écologistes avaient mis en avant les "effets dévastateurs de la culture industrielle du palmier à huile sur la biodiversité" pour justifier le vote de cette contribution additionnelle. L'huile de palme, dont les effets sur la santé sont décriés, reste en effet l'une des huiles végétales les moins taxées en France, 104 euros par tonne contre 190 euros par exemple pour l'huile d'olive.

Réagir à cet article

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte