La grève s’étend dans le platine sud-africain

De nouvelles mines de platine sont touchées par le mouvement revendicatif. Les patrons des industries minières constatent que la situation leur a échappé.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La grève s’étend dans le platine sud-africain

La revendication de 12 500 rands (500 dollars) mise en avant par les piqueurs de la mine de Marakana a été reprise par les mineurs d’autres sites. Une grève de plus de 500 travailleurs dans la mine de Rasimone, appartenant à une compagnie minière de deuxième rang contrôlée par des intérêts noirs, Royal Bafokeng Platinum, paralyse actuellement plus de la moitié de la production. Auparavant un millier de mineurs avait collectivement démissionné du syndicat NUM, jugé trop proche des patrons de la mine.

Le plus important producteur de platine, Angloplats, filiale d’Anglo American, a reçu des revendications de hausse de salaires d’un groupe de mineurs qui n’est pas passé par l’intermédiaire des délégués syndicaux. Des travailleurs de l’équipe de nuit ont débrayé pour soutenir ces revendications sur le site de Thembelani. Une autre compagnie de taille moyenne, Northam Platinum, annonçait le 21 août que le nouveau syndicat AMCU avait lancé une campagne d’adhésion sur son site de Zondereinde. Le numéro 4 du platine, Aquarius, a déjà fermé sa mine d’Everest suite à la multiplication des conflits. Enfin, la production du numéro 2, Implats, avait déjà subi une grève de 6 semaines en 2012.

Lire la suite sur Indices&Cotations

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS