Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La grève risque de compliquer une saison estivale pourtant décisive pour la SNCM

Elodie Vallerey , ,

Publié le

Ce 24 juin, l'intersyndicale de la compagnie de transport maritime méditerranéenne SNCM entame une grève reconductible qui pourrait laisser les premiers voyageurs estivaux à quai. Le bras de fer se durcit entre les syndicats, l'actionnaire majoritaire Transdev et l'Etat, susceptible d'aggraver une situation financière déjà délicate.

La grève risque de compliquer une saison estivale pourtant décisive pour la SNCM © @JeanbaptisteM - Flickr cc

Les syndicats de la SNCM brandissent l'arme absolue. L'intersyndicale CGT - SAMMM - FO - CFE-CGC - CFDT - CFTC de la compagnie de transport maritime méditerranéenne a appelé à une grève reconductible par tranches de 24 heures à partir de mardi 24 juin.

Un nouveau coup de massue pour la société, qui s'embourbe dans le conflit social depuis début 2013.

"Il faut que cessent les scandales sur le dossier SNCM, où l'on voit les intervenants les plus qualifiés menacés et écartés du dossier au profit de la politique dictée par les choix calamiteux des actionnaires Veolia et Transdev", a dénoncé la CFE-CGC dans son préavis de grève.

Après l'éviction de son président du directoire, Marc Dufour, le 12 mai dernier, la SNCM s'est dôtée de nouveaux dirigeants pour tenter de sortir de la tempête financière qui l'accable depuis plusieurs années.

la nouvelle direction déjà décriée par les syndicats

L'actionnaire principal de la SNCM, l'entreprise de transport public Transdev, a repris la main sur la direction de la compagnie maritime en parachutant son secrétaire général Jérôme Nanty au poste de président du conseil de surveillance et Olivier Diehl à celui de président du directoire.

Une assemblée générale des actionnaires, prévue le 24 juin mais décalée au 3 juillet, devrait entériner cette nouvelle organisation déjà dénoncée par les syndicats, qui craignent une remise en cause pure et simple du plan de long terme acté avec Marc Dufour.

Après le retrait de l'offre de reprise du groupe norvégien Siem, la société américaine Baja Ferries s'était montrée intéressée pour reprendre le transporteur maritime. Aucune offre ferme n'a pour l'instant été déposée, mais Transdev n'a jamais caché son intention de céder la compagnie à un repreneur.

la publication des comptes 2013 repoussée

Dans une interview à La Provence le 18 juin, Olivier Diehl résume : "le financement (des nouveaux bateaux promis aux syndicats par l'ancienne direction, ndlr) n'est pas chose simple compte tenu des incertitudes liées à l'Europe (le remboursement de 220 millions d'euros d'aides exigé par l'Europe, contre lequel l'Etat français a fait appel, ndlr) et les résultats de la SNCM ne sont pas à la hauteur. Le plan de départs volontaires portait sur 165 personnes, il n'y en a que 92 actés, ce qui est insuffisant".

"Nous n'avons pas publié les comptes 2013", avoue le dirigeant, qui explique avoir demandé à la justice de "repousser la date limite de publication". "Mais je peux vous dire qu'à la fin mai nous sommes sur une pente négative depuis le début de l'année. On ne peut pas vivre dans le déficit permanent", déplore-t-il.

"La question est donc : où en est-on exactement dans les gains de compétitivité ? Cela nous ne le saurons qu'en fin de saison", assure le nouveau président du directoire. Une saison qui risque d'être ternie en cas d'appel à la reconduite quotidienne de la grève par l'intersyndicale.

Elodie Vallerey

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle