La gratuité des transports pendant les pics de pollution n’est pas efficace, selon le Stif

Durant les pics de pollution, la gratuité des transports n’a fait augmenter le trafic usagers que de 5% en moyenne, alors qu’elle a coûté 23 millions d’euros en 2016, affirme le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif). De quoi acheter 50 bus électriques.

Partager
La gratuité des transports pendant les pics de pollution n’est pas efficace, selon le Stif

Réuni en bureau élargi le 19 décembre, le Syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) a révélé que les comptages partiels réalisés sur son réseau durant les récents pics de pollution avaient montré une augmentation très restreinte du nombre d’usagers. "Sur les lignes 2, 5 et 9, qui disposent de comptages automatiques sur les rames, le trafic est en augmentation à des taux variables d'une journée à l'autre (de 3% à 12%), dont la moyenne est de 5% environ. Sur le réseau RER A, il n'a pas été constaté d'augmentation significative de la fréquentation sur ces quatre journées. Sur les autres RER et les Transilien, à l'exception du RER B dont le service n'était que partiellement assuré à cause d'une panne d'infrastructure, la SNCF estime à environ 5% de trafic en plus", fait savoir le Stif. "Il apparaît que l'efficacité de cette mesure est limitée et son coût trop important."

Le prix de 50 bus électriques en 2016

Le coût de cette gratuité des transports, estimé à près de 4 millions d'euros par jour de semaine et 3 millions le samedi, s'élève au total à ce jour à 23 millions d'euros pour l'année 2016. "Les ressources financières dégagées pour la gratuité auraient pu servir à investir pour baisser de manière durable la pollution : avec 23 millions d'euros le Stif aurait pu acheter 50 bus électriques qui auraient roulé 14 ans sans émettre de pollution", fait savoir le syndicat, qui a mandaté sa présidente Valérie Pécresse (LR) pour présenter à son conseil de janvier 2017 différentes options pour favoriser l’usage de transports en commun en cas de pic de pollution: soit l'allocation de financements spécifiques de l'Etat et/ou des collectivités locales, soit le remplacement de la gratuité par des tarifs réduits incitatifs.

Certains syndicats d'usagers, comme la Fnaut (Fédération nationale d'associations d'usagers des transports), se plaignent également de l'injustice de cette mesure, qui n'a visiblement pas convaincu beaucoup d'automobilistes. En creux, la menace est que les usagers fréquents, qui ne seront pas remboursés sur leur abonnement pour ces journées de gratuité, soient pénalisés par l'allocation de ce budget qui ne sera, de fait, pas investi dans la rénovation du réseau et par une éventuelle augmentation de leur abonnement.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez des produits et des fournisseurs

Logistique et manutention

Rayonnage à deux côtés pour armoires Raaco

MANUTAN

+ 240 000 Produits

Tout voir
Proposé par

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Chargé d'Affaires Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 18/01/2023 - CDI - Aix-en-Provence

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

33 - COBAN

Fourniture et travaux de pose et de dépose de signalisation spécifique

DATE DE REPONSE 23/02/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS