Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

"La Golf a sauvé Volkswagen", affirme Jean-Louis Loubet

, ,

Publié le

Entretien Jean-Louis Loubet, professeur d’histoire économique à l’université d’Evry, revient sur la genèse de la Golf, modèle mythique de Volkswagen, qui fête ses quarante ans le samedi 29 mars.

La Golf a sauvé Volkswagen, affirme Jean-Louis Loubet © andre.vanrooyen - Flickr - C.C

L’Usine Nouvelle - Pourquoi la Golf de Volkswagen est devenue un modèle mythique ?

Jean-Louis Loubet - La Golf fut l’une des premières voitures à conserver son nom. Quand la Coccinelle avait plusieurs patronymes, quand Renault et Peugeot utilisent à cette époque des numéros pour baptiser leurs modèles, la Golf dispose d’un nom stable. La Golf a ensuite évolué par petites touches, sans révolution profonde. Elle s’est ainsi donné une image particulière, un signe d’appartenance sociale : c’est la première voiture allemande que peut s’offrir la classe moyenne, avant les BMW ou les Mercedes.

D’où vient ce nom, Golf ?

A l’époque, Volkswagen nommait tous ses modèles avec des noms de vent : la Passat (Alizé), le Scirocco. Volkswagen aurait voulu utiliser le Gulf Stream et pour que le nom fonctionne dans le maximum de pays, a choisi Golf.

Lors de son lancement, en 1974, la Golf était-elle une voiture révolutionnaire ?

Pour Volkswagen oui ! La Golf est le premier modèle qui introduit chez VW le bicorps, le moteur transversal et la traction avant, quand la Coccinelle avait un moteur à l’arrière. Mais en réalité, la Golf n’a rien inventé : c’est la synthèse de tout ce qui se faisait de mieux à l’époque sur le marché automobile. Le roi du bicorps est alors Renault, le moteur transversal existe déjà sur la Peugeot 204 et Citroën maitrise depuis longtemps la traction avant. Volkswagen se rapproche alors de ce que fait Renault ! Les voitures françaises sont à l’époque très intelligentes dans leur conception, très pratiques d’utilisation. Et puis, ce n’est pas vraiment Volkswagen qui a développé la Golf.

Qui alors?

Volkswagen avait acquis depuis les années 60 Auto-Union (Audi) puis NSU. Le constructeur a alors récupéré le bureau d’études de ces marques très innovantes, a fait travailler les ingénieurs d’Audi et pour le design, s’est appuyé sur Giugiaro, qui donne ce véhicule taillé à la serpe. Et ça a donné la Golf.

La Golf marque donc un tournant dans l’histoire de Volkswagen ?

C’est leur 205 ! Volkswagen était en grande difficulté à la fin de la Coccinelle. Avec cette voiture très bien faite, ils ont surfé sur son succès et compris ce que les clients voulaient en la déclinant en différentes versions : GL, GTI, GTD … Renault avait fait de même avec la R5. Ce qui est frappant, c’est qu’avec la Golf, Volkswagen est passé de la voiture pour tous (la Coccinelle, la voiture du peuple, conçue avant guerre) à la voiture pour chacun (Golf GTI, Golf GTD). C’est elle aussi qui leur a offert ce slogan : "das Auto". Cela les a amené à se positionner comme une référence.

La Golf est-elle devenue incontournable ?

Oui ! Si la Golf est l’un des premiers modèles électriques de Volkswagen, ce n’est pas un hasard, c’est parce que c’est un pilier de la gamme. Mais comme la Coccinelle, à force d’être incontournable, elle risque d’être contournée. Les consommateurs aiment la nouveauté. Ainsi, à la sortie de la Peugeot 307 au début des années 2000, la Golf s’est retrouvée en perte de vitesse. Volkswagen a alors réagi, apportant plus de modification à la génération suivante.

Propos recueillis par Pauline Ducamp

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

05/04/2014 - 11h14 -

M. Loubet a inventé une histoire qui n'est pas la réalité ! Le projet "golf" a été confié à Giorgetto Giugiaro car le BE VW ne savait pas faire ! Ils auraient dû inventer un concept à l'opposé de la Coccinelle, datant d'avant guerre avec son moteur refroidi à l'air et placé à l'arrière. Ils choisirent la référence de l'époque, la Fiat 128, en dépecèrent 10 ex. C'est que constata Giugiaro en arrivant la 1ère fois à Wolfsburg.
Répondre au commentaire
Nom profil

28/03/2014 - 18h59 -

Toujours aussi agréable de se replonger dans le Passé avec JL LOUBET !
Pour la continuïté du NOM il aurait fallu préciser "en EUROPE" car aux US ou au Japon on avait déjà des dynasties
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle