Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

"La gestion de l'énergie est au cœur du data center"

Manuel Moragues , ,

Publié le

De l'onduleur au système de refroidissement en passant par les logiciels de supervision, sans oublier l'alimentation électrique, Schneider Electric veut équiper les data center de A à Z. Philippe Diez, vice-président France pour l'activité IT Business, a livré à L'Usine Nouvelle sa vision d'un marché en forte croissance.

La gestion de l'énergie est au cœur du data center © UWW Resnet - Flickr - C.C.

L'Usine Nouvelle - Schneider a généré une bonne part de sa croissance de ces dernières années dans les pays émergents. Est-ce aussi le cas dans les data centers ?
Philippe Diez - Il est certain que les data centers progressent très fortement dans les nouvelles économies. Mais s'il y a bien un domaine dans lequel les pays matures connaissent une croissance élevée, c'est le data center ! Au niveau mondial, le marché des équipements d'infrastructures des data centers (onduleurs, refroidissement, distribution d'électricité…) pèse environ 16 milliards d'euros. Il progresse de 7 à 10% par an, et jusqu'à 15% pour les gros centres.

Comment se structure le secteur ?
Il y a clairement une consolidation et une globalisation. Mais à côté des grands acteurs internationaux, il y a de la place pour des acteurs nationaux, voire régionaux. Les data centers sont généralement concentrés dans les capitales, mais ils vont se développer dans les deuxième ou troisième villes de chaque pays. Il y a un vrai besoin de proximité pour les entreprises clientes des data centers : on confie ses données ! La relation de confiance est importante. On a beau parler de virtualisation, les hommes ont besoin de se rencontrer face à face.

Quels sont les besoins des opérateurs de data centers en matière d'infrastructures ?
La gestion de l'énergie est au cœur de leurs préoccupations. La facture d'électricité d'un data center représente 12 à 15% de ses coût d'exploitation, et jusqu'à 30% si on ne tient pas compte de la dépréciation du bâtiment. Sur dix ans, la consommation d'électricité d'un data center représente un coût égal à celui de son installation. Or la performance énergétique des data centers peut être largement améliorée, en particulier en optimisant le refroidissement. Un domaine dans lequel nous nous sommes renforcés en 2010 avec l'acquisition d'Uniflair,  spécialiste italien du refroidissement de précision.

Schneider Electric se positionne comme le spécialiste de la gestion de l'énergie. Etes-vous très présent dans les data centers ?
Nous sommes non seulement très présents, mais c'est aussi une part importante de notre activité : le marché des data centers et des réseaux a représenté 17% du chiffre d'affaires 2010, soit plus de 3,3 milliards d'euros sur un marché mondial d'environ 16 milliards. Le cœur de l'activité reste l'alimentation électrique sécurisée (les onduleurs), dans laquelle nous sommes numéro un mondial depuis le rachat d'APC, en 2007. Mais, comme dans l'ensemble du groupe, nous développons pour les data centers des solutions complètes axées sur une gestion optimisée de l'énergie. Nous nous positionnons même comme ingénieristes pour concevoir les data centers.

Vous lancez une nouvelle gamme de produits pour les data centers. Quelle est leur spécificité ?
Il s'agit de solutions modulaires d'alimentation et de refroidissement qui se présentent sous la forme de containers prêts à être installés sur site. Ils répondent à un besoin très clair des exploitants de data centers : pouvoir adapter facilement et rapidement leur infrastructure à la charge du data center. Cela permet notamment aux opérateurs de lisser leur investissement en fonction de la montée en charge du centre. Nous répondions jusqu'à présent à cette demande  avec des solutions sur-mesure. Ce qui avait un coût ! Nous proposons désormais des solutions industrialisées et standardisées à ce besoin de modularité et d'évolutivité.

Quels seront vos prochains développements ?
Nous avons de grandes ambitions dans le logiciel. Nous sommes déjà en pointe dans les logiciels de gestion des infrastructures de data center (DCIM), qui permettent de visualiser et piloter les équipements, en particulier pour optimiser la consommation d'électricité. Nous avons racheté fin décembre le logiciel DCIM de Viridity Energy, qui permet une surveillance plus fine des équipements. Nous travaillons aussi avec IBM, Cisco, Microsoft et bien d'autres encore à intégrer le DCIM aux logiciels qui gèrent la virtualisation des serveurs. C'est maintenant qu'il faut progresser dans le logiciel. Les positions sont à prendre dans les deux ans qui viennent pour maîtriser ce qui s'annonce comme l'ERP du data center.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle