Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La future exposition "Usine Extraordinaire" pour redorer l’image de l’industrie dévoile ses contours

Marine Protais , ,

Publié le

Du 22 au 25 novembre le Grand Palais à Paris accueillera une "Usine Extraordinaire". Un événement pour intéresser le grand public à l’industrie.

La future exposition Usine Extraordinaire pour redorer l’image de l’industrie dévoile ses contours
Le Grand Palais accueillera l'exposition "Usine extraordinaire" en novembre 2018.
© CC / GIRAUD Patrick

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’industrie française continue son opération communication pour redorer l’image des usines. Après le lancement du mouvement French Fab, la création d’un grand salon industriel "Global Industrie", voilà l’exposition "Usine Extraordinaire". Elle a pour objectif de faire découvrir l’industrie au grand public pour balayer les idées reçues. Cet événement porté par Business France et la French Fab se tiendra au Grand Palais du 22 au 25 novembre 2018. Les grandes lignes du projet ont été présentées vendredi 22 juin, devant des industriels et journalistes.

L’exposition prendra la forme d’une usine grandeur nature avec quatre espaces thématiques : inventer, fabriquer, connecter et partager. "Nous avons voulu que l’expérience soit immersive. Les visiteurs pourront voir des chaînes de fabrication, des ateliers", assure Sylvie Hellman, directrice conseil digital d’Hopscotch Group, l’agence d’événementiel chargée d’organiser l’exposition. Une chaîne de production de boîtes de vitesse élaborée par Fives devrait être installée. Les visiteurs pourront également observer une usine Michelin à distance. Ils découvriront les nouvelles technologies industrielles : cobots et imprimantes 3D notamment. Les organisateurs prévoient également d’installer un fablab.

Projet d’intérêt général

Une fondation d’utilité publique baptisée "Fondation Usine Extraordinaire" a été créée pour piloter le projet. Cette fondation réunit un comité d’une dizaine d’experts dont le sociologue Pierre Veltz, le philosophe Pierre Musso, la vice-présidente design de Dassault Systèmes Anne Asensio. L’événement est soutenu par le gouvernement. C’est d’ailleurs Bruno Le Maire qui avait annoncé le projet lors du salon Global Industrie en mars. L’événement a reçu la désignation "projet d’intérêt général".

Si l’exposition se veut ouverte à tous (l’entrée est gratuite), elle vise en particulier les collégiens, lycéens et étudiants. "Les jeunes ne font plus le choix de l’industrie. Or l’un des principaux facteurs de compétitivité des entreprises c’est la richesse des talents", souligne Bruno Grandjean, président de l’Alliance Industrie du Futur, et initiateur du projet Usine extraordinaire. 

Pour obtenir les fonds nécessaires à l’organisation de l’événement, la fondation compte sur des mécènes. Le ticket d’entrée minimum est à 1 000 euros. "Pour permettre aux entreprises de toutes tailles de participer", précise Bruno Grandjean. Parmi les premiers mécènes : EDF, Sanofi et Michelin. Mais aussi des PME, assurent les organisateurs.

"Pas un film corporate"

Les organisateurs promettent que l’événement ne s’apparentera pas à une promotion des différentes marques industrielles. Ni à une représentation trop idéalisée du monde industriel. "Nous ne voulons pas que l’usine extraordinaire ressemble à un film corporate. Il faut aussi présenter les différents problèmes et défis auxquels l’industrie est confrontée comme les problématiques liées à l’emploi, l’environnement", explique Pierre Veltz. 

 

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle