Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine de l'Energie

La fuite de gaz en Californie racontée par les médias américains

Astrid Gouzik ,

Publié le

A la fin du mois d'octobre, une fuite de méthane a été décelée sur un puits situé dans la banlieue de Los Angeles. Les habitants du quartier ont été contraints de quitter leurs logements, ils souffraient de nausées, de maux de têtes et de saignements de nez.  L'Usine Nouvelle a fait le tour des médias américains pour mieux comprendre ce qui s'est passé sur le site d'Aliso Canyon, géré par SoCal Gas, en Californie.

C'est un désastre environnemental. Et la plus importante fuite de gaz naturel jamais enregistrée, mettant en péril la santé des habitants du quatier de Porter Ranch, dans la banlieue de Los Angeles.

Cette fuite apparue sur un puits exploité par la société SoCal Gas a provoqué l'évacuation de milliers de résidents. Et presque trois mois après la découverte de cette fuite, les scientifiques et les ingénieurs n'ont toujours pas trouvé le moyen de stopper l'hémorragie. 

L'Usine Nouvelle a compilé les articles permettant de comprendre ce qui s'est passé à Porter Ranch et les conséquences que cet incident a pu avoir sur les habitants, leur santé, la vie économique et universitaire de la région.

LA Weekly raconte comment, le 23 octobre dernier, en fin d'après-midi, des employés de la société SoCal Gas ont remarqué une fuite dans le sol, près du puits SS-25. Comme c'est la fin de la journée, ils décident alors de revenir le lendemain pour réparer cette fuite.

Mais le jour suivant, malgré leurs efforts, le méthane continue de fuir jusque vers Porter Ranch, un quartier aisé au nord de la vallée de San Fernando. Les clients ont alors commencé à se plaindre de l'odeur. 

Selon le Los Angeles Times, une valve de sécurité aurait permis de fermer le puits pour stopper la fuite. Mais selon un responsable de SoCal Gas, celle-ci aurait été retirée en 1979. De la négligence de la part de l'énergéticien ? C'est ce que soutient également le Los Angeles Daily News qui révèle que la société avait été mise au courant en 2014 que les tuyaux étaient rouillés et que la situation s'aggravait.

Un constat fait également par une ingénieure qui avait travaillé sur le site d'Alisa Canyon. Elle témoigne dans LA Weekly : "C'est une belle installation,. Tout est brillant. Ils ont de grandes routes et des pipelines bien balisés. Tout est peint. Mais juste en dessous de la surface, tout est abîmé.

Selon Mashable, cette fuite répandrait l'équivalent de "huit ou neuf centrales au charbon" de méthane dans l'air californien. De quoi affoler les habitants des environs qui ont été contraints de quitter leurs logements.

Les élèves de deux écoles de Porter Ranch ont dû être répartis sur d'autres sites. Les absences répétées des élèves et des enseignants, souffrant de maux de tête et de vomissements, ont accéléré cette décision.

Suffisant pour motiver une rencontre entre les habitants inquiets et la célèbre Erin Brockovich, militante pour l'environnement, connue pour avoir révélé une affaire de pollution des eaux potables à Hinkley et inspiré un film avec Julia Roberts. ABC rapporte les différents conseils donnés par l''adjointe juridique. "Tenez un journal des odeurs que vous sentez. Si vous vous sentez mal, notez les symptômes. Gardez toutes les factures des médicaments que vous achetez et ne signez rien sans en avoir préalablement parlé à un avocat."

CNN indique aussi que la FAA (Federal aviation administration) a imposé des restrictions concernant le survol de la zone touchée. 

Face à cette situation inextricable, ce mercredi 6 janvier, le gouverneur de Californie a déclaré l'Etat d'urgence mercredi autour de Los Angeles. Trois ou quatre mois seront encore nécessaires pour neutraliser la fuite. 

 

 

La fuite de gaz en Californie racontée par les médias américains, par agouzik

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

11/01/2016 - 17h39 -

naïvement sans doute, j'ai imaginé que l'on pourrait poser une espèce d'énorme entonnoir (avec des bâches en guise de "jupes" pour épouser le sol) relié à un système d'aspiration pour récupérer ce méthane, puis le séparer de l'air mélangé par un procédé de centrifugation pour pouvoir l'utiliser ensuite.
cela serait il si compliqué et si long à mettre en place?
Répondre au commentaire
Nom profil

07/01/2016 - 18h32 -

Et ils (les ricains) vont nous enquiquiner pour 3 molécules de CO2 qui sortent des Wolkswagen !! Quand nous aurons compris que tout est pour leur pomme et que nous arrêterons de baisser notre froc devant ces ignares, les choses reprendront leur place et le monde ne sera que meilleur !
Répondre au commentaire

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services.
En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

En savoir plus