La France vend 2,1% d'EADS pour 707 millions d'euros

L'Etat français a annoncé, vendredi 26 avril, avoir cédé environ 17,6 millions d'actions, représentant près de 2,1% du capital du groupe d'aérospatiale et de défense, pour 707 millions d'euros, dans le cadre de la réorganisation du capital du groupe.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France vend 2,1% d'EADS pour 707 millions d'euros

La France, qui a récolté 1,19 milliard d'euros à la suite de deux cessions de participations consécutives, a ramené ses droits de vote dans la maison-mère d'Airbus à 12%, conformément à l'accord passé le 5 décembre par les principaux actionnaires du groupe, précise le ministère de l'Economie et des Finances dans un communiqué.

Des traders ont indiqué à Reuters qu'UBS avait été chargé de vendre 2,1% du capital d'EADS pour un prix final de 40,10 euros par titre, contre 40,20 euros initialement évoqué.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

EADS, qui opère sa transformation la plus spectaculaire depuis sa création en 2000, a abandonné l'imbroglio passé de son actionnariat, la France et l'Allemagne ne devant plus détenir chacun que 12% du capital, l'Espagne 4% et son flottant devant être porté d'environ 50% à 72% du capital.

"Faisant suite à la cession par Sogepa à EADS le 16 avril dernier d'environ 13 millions d'actions EADS pour un montant de 483 millions d'euros, dans le cadre du programme de rachat d'actions mis en oeuvre par la société, cette opération a ramené la participation de Sogepa à 12% des droits de vote", indique précise le ministère de l'Economie et des Finances.

EADS n'a souhaité faire aucun commentaire.

La transaction de ce jour a toutefois été réalisée à un prix supérieur de 7,4% par rapport à l'opération de mi-avril, qui portait sur 1,56% du capital et s'était déroulée à 37,35 euros par action.

Le mois d'avril a également été marqué par les sorties de Daimler et de Lagardère du capital d'EADS.

"La sortie des actionnaires historiques touche désormais à sa fin avec la cession par l'Etat français des derniers titres non pactés. A ce jour, seulement 1,2% du capital pouvant être cédé librement reste encore dans les mains des Etats français et espagnols", commente dans une note Oddo Securities.

"Toutefois, compte tenu des mouvements récents, nous pensons que ces cessions seront décalées dans le temps. De l'autre côté, EADS conserve encore la capacité de racheter environ 6,1% de son capital (l'équivalent de 22 jours de bourse) ce qui soutiendra le cours dans les prochaines semaines", ajoute le broker.

En Bourse, l'action EADS recule de 1,62% à 39,99 euros vers 10h00 dans des volumes représentant déjà 51% de ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois. Au même moment, l'indice CAC 40 lâche 0,56%.

(Reuters, par Alexandre Boksenbaum-Granier et Blaise Robinson, avec Jean-Baptiste Vey)

0 Commentaire

La France vend 2,1% d'EADS pour 707 millions d'euros

Tous les champs sont obligatoires

Votre email ne sera pas publié
0 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS