La France renouera avec son niveau économique d'avant-crise au 1er semestre 2022, dit Le Maire

PARIS (Reuters) - La France renouera avec son niveau d'activité économique d'avant la crise sanitaire au premier semestre 2022, a déclaré lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, qui dit anticiper une forte croissance cette année, d'au moins 5%.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France renouera avec son niveau économique d'avant-crise au 1er semestre 2022, dit Le Maire
La France renouera avec son niveau d'activité économique d'avant la crise sanitaire au premier semestre 2022, a déclaré lundi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire (photo), qui dit anticiper une forte croissance cette année, d'au moins 5%. /Photo prise le 8 avril 2021/REUTERS/Sarah Meyssonnier

"On est en train de sortir de la crise. La croissance est de retour. Cinq pour cent de croissance en 2021, c'est mon objectif et le retour à l'activité de 2019, c'est-à-dire avant crise, dans le premier semestre de 2022. C'est cela nos objectifs avec le président de la République", a-t-il dit sur Franceinfo.

"La réalité c'est que la croissance repart bien en France: 0,4% au premier trimestre (...) donc nous avons retrouvé le chemin de la croissance et je pense que nous aurons une croissance forte en 2021", a poursuivi le ministre.

"L’emploi salarié redémarre, pour la première fois il redémarre dans l'industrie. Il y a eu près de 5.000 emplois industriels qui ont été créés en France dans un pays qui a massivement délocalisé", s'est-il également félicité.

Bruno Le Maire s'est par ailleurs montré favorable à l'ouverture des commerces le dimanche pour compenser les pertes liées aux fermetures de ces établissements dans le contexte de la crise sanitaire.

"Je suis favorable à ce qu'on fasse preuve de souplesse sur les ouvertures des commerces le dimanche (...) Nous allons regarder cela avec Elisabeth Borne [ministre du Travail], c'est une demande qui me paraît parfaitement légitime", a-t-il dit.

"Je me mets à la place de tous ces commerçants dans l'habillement, dans la chaussure qui ont perdu énormément de chiffres d'affaires pendant ces mois de fermeture. Ils veulent redémarrer vite, fort (...) Tout ceux qui veulent travailler, doivent pouvoir travailler."

Concernant le déblocage du plan de relance européen de 750 milliards d'euros, Bruno Le Maire a estimé que les procédures européennes étaient beaucoup trop longues. La France attend toujours de recevoir 40 milliards d'euros de ce plan.

"Sur les 40 milliards annoncés pour la France, on va avoir les premiers cinq milliards au plus tard au début du mois de septembre", a-t-il indiqué.

Bruno Le Maire a ajouté qu'il n'y aurait pas de deuxième plan de relance. Il a cependant admis que la question d'un plan d'investissement sur le long terme pouvait se poser.

Dans un entretien lundi au Monde, l'économiste en chef de la Banque centrale européenne, Philip Lane, a estimé que la zone euro ne retrouverait son niveau de PIB de 2019 qu’au printemps de l’année prochaine et a appelé les gouvernements à maintenir leurs aides pendant de longs mois encore.

(Nicolas Delame et Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS