La France redresse sa compétitivité

La part de marché des exportations françaises reste stable en 2013, pour la troisième année consécutive.

Partager
La France redresse sa compétitivité

Ce n’est pas encore le grand soir mais la glissade qui semblait inexorable est enfin arrivée à son point bas. La part de marché des exportations françaises comparée à celle de la zone euro est entrée en 2013 dans sa troisième année de stabilisation après un peu plus d’une décennie de baisse. A 17 % en 1999, elle s’est établie à 12,9 % en 2011, puis à 12,8 % en 2012 et est évaluée également à 12,8 % en 2013 par l’institut économique COE-Rexecode qui présentait ce matin son rapport 2013 sur la compétitivité française.

Dans le détail, les situations peuvent être hétérogènes. La France recule sur certains secteurs et plusieurs destinations. Si la pharmacie et les produits médicinaux, les biens d’équipements progressent, l’automobile et les produits chimiques continuent de perdre du terrain. Côté destination, la part des produits français s’accroît dans la zone euro, l’Amérique Latine et les pays d’Erope centrale et orientale (PECO). En revanche, elle s’érode en Afrique, au Proche et Moyen-Orient et en Asie émergente.

Pour Michel Didier, président de COE-Rexecode, la stabilisation de la position française est due à "l ‘absorption progressive de la hausse des coûts salariaux liés aux 35 heures et aux premiers résultats de la politique industrielle mise en œuvre, comme par exemple le crédit impôt recherche, les pôles de compétitivité ou la montée en puissance du statut de la jeune entreprise innovante (JEI)… ".

La marge de l’industrie se redresse

L’institut économique patronal note aussi que le taux de marge de l’industrie s’est redressé au cours des derniers trimestres. L’excédent brut d’exploitation (y compris les impôts liés à la production net de subventions) progresserait de 20 % sur un an. Il reste toutefois encore inférieur de plus de 27 % à son niveau de 2000. L’écart se réduit très légèrement avec l’Allemagne qui, voit, elle, son taux de marge s’éroder légèrement.

Le décalage entre la France et l’Allemagne s’opère aussi sur les coûts salariaux. Le coût de l’heure de travail a progressé de seulement 0,4 % chez nous en 2013 (effet crédit impôt compétitivité inclus) contre 1,6 % outre-Rhin. Il s’est établi au deuxième trimestre 2013 à 35,4 euros pour la France contre 32,7 euros en Allemagne tous secteurs confondus. En revanche pour la seule industrie manufacturière il est à 37,2 euros en Allemagne contre 37,1 euros en France. Aujourd’hui la menace sur la compétitivité française vient plutôt de l’Espagne qui a franchement baissé ses coûts salariaux."Les arbitrages dans les groupes automobiles se sont souvent faits au profit de site espagnols cette année", constate Denis Ferrand, directeur général de COE-Rexecode.

Anne-Sophie Bellaiche

1 Commentaire

La France redresse sa compétitivité

France Industrie
24/10/2013 16h:39

et on oubli de dire que L'Allemagne bénéficie de sa réputation au niveau qualité qui fait que les acheteurs n'hésitent pas à payer des prix plus chers en Allemagne qu'en France, donc plus de marge pour les usines Allemandes !

dommage qu'on ne rappelle pas que la France est championne du monde de Formule 1 !

Réagir à ce commentaire

Sujets associés

NEWSLETTER Economie Social et management

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS