Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La France rassemble 1/3 du parc européen d’incinérateurs de déchets

Publié le

Selon le Centre national d'information indépendant sur les déchets (CNIID) le 5 juin, le pays abrite 127 incinérateurs de déchets produisant 12 millions de tonnes de CO2 par an.

La France rassemble 1/3 du parc européen d’incinérateurs de déchets © D.R.

D’après les données compilées par l’organisme et publiées sur son site, la France rassemble un tiers du parc européen d’incinérateurs.
C’est la première fois depuis dix ans qu’il actualise la première carte publiée sur ce thème. Elle montre notamment l’installation géographique des usines et les émissions de CO2 par installation.

Le conseil révèle que l'emplacement des incinérateurs démontre également la "mainmise des entreprises privées sur le secteur" avec 91% des collectivités qui délèguent l'exploitation de leur incinérateur au secteur privé.

Ainsi, précise le CNIID, "77% du marché sont détenus par les trois géants français des déchets : Veolia (36%), Novergie, filiale de Sita Suez (31%), et TIRU (11%) en notant que 51% du capital de cette dernière sont détenus par EDF, alors que que Novergie et Veolia se partagent les 49% restants".

La publication de la carte en 2002 avait d’ailleurs donné lieu à polémique car elle avait été publiée au moment du scandale de la contamination à la dioxine par les incinérateurs.

Le centre explique donc que désormais "l'enjeu majeur de la lutte contre l'incinération était alors sanitaire, dix ans après, sans avoir disparu pour autant, cet enjeu est complété par les problématiques du réchauffement climatique, la privatisation du traitement des déchets, les coûts de traitement et de la production de déchets dangereux par l'incinération".

Il précise que les émissions de CO2 représentent quelque 12 millions de tonnes. Soit l’équivalent de ce que produisent 2,5 millions de voitures.

L'association dénonce le fait que "non seulement la combustion détruit la matière organique qui aurait pu être valorisée, mais en plus elle libère le carbone contenu dans cette matière" avec les mêmes pouvoirs de réchauffement climatique que la combustion du plastique par exemple.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus