La France perd à nouveau un éditeur de logiciels

L’éditeur de logiciels de CFAO Sescoi vient d’être racheté par le britannique Vero Software, fournisseur de solutions de conception, de fabrication et d’ingénierie assistées par ordinateur.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France perd à nouveau un éditeur de logiciels

C’est devenu une habitude. Chaque année, on voit des éditeurs de logiciels français se faire racheter par des concurrents étrangers. L’année 2013 commence par le rachat de Sescoi, un spécialiste reconnu de la conception et la fabrication assistée par ordinateur (CFAO) par le britannique Vero Software. Ses logiciels de CFAO WorkNC, de visualisation en mode collaboratif WorkXPlore 3D ou son progiciel de gestion de projet WorkPlan sont largement exportés et utilisés dans plus de 5 500 entreprises.

Sescoi, créé en 1987 à Mâcon (Saône-et-Loire), avait ouvert une filiale au Japon dès 1991, puis en Allemagne (1995) en Espagne (2002), en Inde (2003), en Chine (2007) et Corée (2009) et enfin au Brésil (2012). En 2011, son chiffre d’affaires de 20 millions d’euros a été réalisé à 80 % à l’export, dont 26 % en Asie et 17 % sur le continent américain. Au cours du premier semestre 2012, Sescoi avait connu une croissance de 25 %, profitant du fort rebond du marché de la machine-outil après la crise de 2009. Bruno Marko, son dirigeant fondateur, avait atteint l’âge de la retraite et s’était largement impliqué dans le développement international de sa société.

Vero Software est également présent sur différents continents avec des bureaux en Italie, en France, au Japon et aux États-Unis. Les résultats de Vero Software ne sont pas publics, pas plus que le montant du rachat de Sescoi.

Patrice Desmedt

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS