La France participe au premier projet de dessalement d'eau de mer par énergie solaire d'Afrique du Sud

Dans quelques mois, une unité de dessalement d'eau de mer va ouvrir dans la région du Cap occidental. Derrière la technologie solaire de l'usine se trouve Mascara renewable Water, une entreprise française. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France participe au premier projet de dessalement d'eau de mer par énergie solaire d'Afrique du Sud
Technologie Osmosun® à Abu Dhabi. L'unité est d'une capacité de 40m3 par jour, fonctionnant avec de l'énergie solaire uniquement, sans batterie.

La première usine de dessalement d’eau de mer fonctionnant à l'énergie solaire d'Afrique du Sud sera mise en service d'ici la fin du mois d'octobre. L’unité à été construite à Witsand dans le Cap occidental, à 250 km à l’est de Cape Town. Une région où de nombreux villages "souffrent d’un déficit structurel en eau", précise un communiqué de presse commun aux deux entreprises du projet : Mascara

renewable Water et Turnkey Water Solutions. La France et la province du Cap occidental ont annoncé une subvention de 8,6 millions de rands, soit 550 000 euros pour soutenir l’unité.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La centrale permet de délivrer 100 Kl d’eau potable par jour, seulement grâce à l’énergie solaire. Pendant les périodes de forte demande, comme les vacances de décembre, la production journalière pourra atteindre 300 Kl par jour.

La compagnie française Mascara renewable Water a développé la technologie Osmosun®, utilisée au sein de l’unité et développée avec un partenaire local, Turnkey Water Solutions, spécialisé dans le management de l’eau. Selon le prestataire, cette unité est le seul exemple de "technologie de dessalement par osmose inverse couplée à l'énergie solaire photovoltaïque sans batterie". Elle est "conçue pour alimenter les communautés côtières ou dépendantes des forages, avec de l'eau potable à un prix compétitif et sans émission de CO2". Le communiqué ajoute qu’un système de membranes intelligentes permet d’équilibrer les variations d’énergie solaire pour alimenter l’usine. La consommation énergétique de cette centrale sera de 2,5 kWh pour le dessalement d'un mètre cube d’eau de mer salée de 35 grammes par litre.

1 Commentaire

La France participe au premier projet de dessalement d'eau de mer par énergie solaire d'Afrique du Sud

Manga Adrien
01/10/2020 11h:15

Nous sommes des riziculteures en casamance. Nous avons plus de 20000ha à irriguer. Nous voulons connaître le prix d une Usine de dessalement solaire capable d irriguer cette surface. Merci et bonne journée Adrien

Réagir à ce commentaire
1 Commentaire

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie et Matières premières
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS