La France interdit temporairement la culture du maïs MON810

Le ministre de l’Agriculture Bruno La Maire a fait part de la décision de Paris, vendredi 16 mars. Elle fait suite à la demande du gouvernement  à la Commission européenne de suspendre l’autorisation de mise en culture.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France interdit temporairement la culture du maïs MON810

C’est "une mesure conservatoire visant à interdire temporairement" la culture du maïs transgénique Monsanto (MON810) qu’a annoncée Bruno Le Maire. En février déjà, Paris avait demandé à la Commission européenne de suspendre l'autorisation de mise en culture, en s’appuyant sur des nouvelles études. Un premier moratoire, lancé en février 2008, avait été invalidé en novembre dernier.

En retour, la Commission a saisi l'autorité européenne de sécurité alimentaire (AESA) mais indiqué qu'elle n'envisageait pas de prendre des mesures d'urgence dans l'attente d'un avis de l'AESA.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une mesure fragile pour Greenpeace

Selon m'organisation écologiste, la décision du gouvernement est "fragile et tardive", juge-t-elle dans un communiqué. Par ailleurs, elle n’a pas "empêché la semaille d'OGM en France au cours des semaines passées".

L’initiative a pourtant été aussitôt saluée par l'eurodéputé d'Europe Ecologie-Les Verts (EELV) José Bové. Bruno Le Maire a "respecté la parole donnée », a-t-il expliqué. "Je suis satisfait, je le dis de façon très claire, que le gouvernement ait respecté ses engagements", a déclaré M. Bové, interrogé par l'AFP, soulagé aussi que cette décision intervienne "avant la période des semis".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS