Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L'Europe interdit le Boeing 737 MAX dans son espace aérien

Pierre Berteloot , , ,

Publié le , mis à jour le 12/03/2019 À 19H00

Suite au crash d'un avion de la compagnie Ethiopian Airlines survenu le 10 mars peu après son décollage, la France, puis l'Europe ont décidé d'interdire à compter de ce 12 mars tous les Boeing 737 MAX dans leur espace aérien. Le logiciel de contrôle de vol de l'appareil est soupçonné de défaillance. 

L'Europe interdit le Boeing 737 MAX dans son espace aérien
Dans le sillage de la Chine, de nombreux pays ont décidé de clouer au sol les Boeing 737 MAX.
© Boeing

Après la France, au tour de l'Europe d'interdire le Boeing 737 MAX dans son espace aérien. L'autorité européenne de l'aviation, l'EASA, a décidé d'interdire préventivement de vol les 737 MAX-8 et 737 MAX-9 à partir de 19 heures ce 12 mars, deux jours après le crash d'Ethiopian Airlines.

Auparavant ce mardi 12 mars, la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) indiquait interdire tout vol commercial effectué sur un Boeing 737 MAX à destination, au départ, ou survolant le territoire français, y compris les territoires d'Outre Mer.

Les compagnies aériennes françaises ne disposent d’aucun appareil dans leur flotte, mais la DGAC a décidé de prendre ces mesures préventives compte tenu des incertitudes concernant les raisons du crash d’un de ces avions en Ethiopie le 10 mars. Certaines compagnies européennes font voler le 737 Max comme Air Italia, TUI, Icelandair, Norwegian.

Au lendemain de l’accident, la Chine a été la première à fermer son espace aérien aux Boeing 737 MAX. Depuis, de nombreux pays lui ont emboîté le pas, dont Singapour, le Royaume-Uni, l’Irlande ou encore l’Allemagne. Dans le pays du constructeur, pas d’interdiction, mais l’administration américaine de l’aviation civile (Federal Aviation Administration, FAA) a exigé le 11 mars des modifications de l’avion d’ici avril.

L’avionneur a quant à lui déclaré qu’il procéderait à une mise à jour du logiciel de bord des appareils en service dans les prochaines semaines. C’est ce logiciel de contrôle de vol qui est pointé du doigt dans le crash survenu dimanche et qui a fait 157 victimes, et dans celui d’un autre Boeing 737 MAX opéré par la compagnie Lion Air, qui s’était écrasé en mer de Java en octobre dernier.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle