La France fer de lance d’un durcissement

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Alors que l’Union européenne devait examiner, le 15 juin, un nouveau texte durcissant les conditions d’exercice du travail détaché, la France est arrivée à Luxembourg avec des propositions encore plus strictes : limiter le détachement à un an, lutter plus fortement contre la fraude, inclure le transport routier. La position française, soutenue par l’Allemagne, a suscité l’agacement de plusieurs pays, qui auraient préféré un compromis plutôt qu’une surenchère qui risque, estiment-ils, de braquer les pays de l’Est de l’Europe, vent debout contre de nouvelles restrictions. Une nouvelle rencontre est prévue en octobre.
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte