International

La France et le Royaume-Uni investissent ensemble pour un drone de combat

, , , ,

Publié le

La France et le Royaume-Uni investissent deux milliards dans la fabrication de démonstrateurs d’ici 2025.


Drone de combat  - Crédits Dassault

A l’occasion du 34e sommet franco-britannique, Paris et Londres ont annoncé ce jeudi 3 mars leur volonté d’investir plus de deux milliards euros dans le développement de drones de combat aérien de nouvelle génération. En 2014, les deux pays avaient convenus de travailler sur un système de combat aérien futur.

Aujourd’hui, alors que l’étude de faisabilité est terminée, la France et le Royaume-Uni ont décidé de passer une phase de développement de démonstrateurs opérationnels d'ici à 2025.

une défense aérienne européenne

Les groupes BAE System et Dassault sont chefs de file dans ce projet, qui représente une première pierre dans la construction de stratégie européenne de défense aérienne. Il embarque également Selex ES, Rolls Royce, Snecma et Thales.

"Nous prévoyons d'investir plus de 2 milliards d'euros dans ce programme, avec un bilan technique vers 2020, indique un communiqué conjoint. En outre, nous intensifierons notre coopération en procédant ensemble à l'analyse du futur environnement de combat aérien, notamment de l'interopérabilité future des systèmes pilotés par l'homme et des drones."

Patrick Déniel

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

10/03/2016 - 06h53 -

La France et le Royaume-Uni investissent
deux milliards dans la fabrication de
démonstrateurs d’ici 2025.

Pourquoi investir tant des milliards euros dans le développement de drones de combat aérien, pourquoi perdre ses énergies calorifique pour seulement pensé à sacrifier la nouvelle génération de l'humanité avec vos nouvelle génération de drones drones de combat aérien ?
Et cette phase de développement de démonstrateurs opérationnels d'ici 2025, que la France et le Royaume-Uni ont décidé de passer, c'est sur quel terrain se passera leurs premières opérations ?
Ne serais-ce pas toujours en Afrique, là où tous les producteurs et trafiquant d'armes y exibes leurs efficacités.
Personnellement, je suis contre ce projet, il n'a que beaucoup d'inconvénient que d'avantage.
Aujourd'hui ils parlent de la construction de
stratégie européenne de défense aérienne et demain ça sera une stratégie européenne d'offensive aérienne.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte