Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La France et la Chine accélèrent leur coopération spatiale

Hassan Meddah

Publié le

A l'occasion de la visite d' Emmanuel Macron en Chine, les agences spatiales des deux pays ont renforcé leur partenariat dans le domaine du climat et de l'astronomie. Deux satellites franco-chinois seront lancés d'ici 2020.

La France et la Chine accélèrent leur coopération spatiale
Le satellite franco-chinois sera lancé par une fusée Longue Marche en septembre prochain.
© Youtube - CCTV+ - c.c

La visite du président Emmanuel Macron en Chine a été l'occasion pour les deux pays de renforcer leur coopération spatiale. A Pékin, le président a notamment visité, mercredi 10 janvier, les installations techniques de la CNSA (China national space agency) où est fabriqué le satellite franco-chinois d'étude des océans. Baptisé CFOSat (Chinese French Oceanic Satellite), l'appareil va contribuer à mesurer les vents et les vagues à la surface des océans. Les données récoltées permettront de mieux comprendre les interactions entre l'atmosphère et la mer. Il sera lancé en septembre prochain par une fusée Longue Marche 2C.

S'affranchir de la reglementation ITAR

"Le satellite et le lancement sont chinois. La France apporte des instruments avec une vraie valeur ajoutée scientifique. Cette approche nous permet de valoriser nos compétences scientifiques et techniques à l'étranger avec un véritable effet de levier", précise Jean-Yves Le Gall, président du Centre national d'études spatiales (Cnes) présent lors du voyage présidentiel. La contribution française s'élève ainsi à environ 80 millions d'euros sur un total d'environ 400 millions d'euros. L'appareil de mesure SWIM (Surface waves investigation and monitoring) des vagues de surface à base de technologies radar a été réalisé par Thales Alenia Space. Ce développement a été très spécifique puisque la Chine est soumise au règlement ITAR qui lui interdit d'intégrer des équipements électroniques américains à bord de ses satellites. Cela a pu être possible car la France s'est dotée d'une filière souveraine en matière de composants pour cibler certains marchés étrangers dont le marché chinois.

Un autre satellite franco-chinois SVOM (Space variable objects monitor) consacré à l'astronomie est également en préparation. Plus précisément, l'appareil de 900 kg aura pour objectif la détection et l’étude des sources énergétiques de l'univers lors de la fin de vie de certaines étoiles. Il devrait être lancé en 2020 par une fusée Longue Marche 2C.

Un troisième volet concerne les vols habités et le suivi médical des astronautes chinois à bord du nouveau module orbital TianGong-2 de la station spatiale chinoise grâce à l'instrument Cardiospace développé par le CNES.

Une trentaine de lancements l'an dernier

"La France est le seul pays qui a des coopérations de cette envergure avec la Chine. C'est absolument fondamental car le programme spatial chinois connaît une dynamique très forte", se réjouit Jean-Yves Le Gall. La coopération spatiale entre la Chine et la France a été relancée entre les deux pays en 2014, après une visite à Paris du président Xi Jinping. Mardi, les deux agences spatiales avaient signé à Pékin un mémorandum d'entente concernant la lutte contre le changement climatique et l'exploration spatiale. La Chine déploie des moyens considérables pour sa stratégie spatiale. Si le CNES emplois 2 500 personnes, l'agence spatiale chinoise compte plus 110 000 collaborateurs. L'an dernier, Pékin a lancé environ une trentaine de fusées et compte en faire autant cette année. Un chiffre à comparer avec les 11 lancements effectués l'an dernier par l'agence spatiale européenne. Son budget est estimé à environ à une dizaine de milliards de dollars, soit environ moitié moins que le budget de la Nasa.

Réagir à cet article

Retrouvez l’actualité des sociétés citées dans cet article

Investissements, dirigeants, production, ...

avec Industrie Explorer

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle