Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

PME-ETI

La France et l’Allemagne misent sur les PME pour lutter contre le chômage des jeunes

Astrid Gouzik , , ,

Publié le

L’"Initiative européenne pour la croissance et pour l'emploi" a été présentée, ce mardi 28 mai, lors d’une conférence à Sciences Po par le ministre du Travail Michel Sapin et son homologue allemand Ursula von der Leyen.

La France et l’Allemagne misent sur les PME pour lutter contre le chômage des jeunes

La facilitation de l'accès au crédit pour les PME, le développement de l'alternance et de la mobilité géographique. Voici les trois leviers sur lesquels vont jouer la France et l’Allemagne pour lutter conjointement contre le chômage des jeunes qui sévit sur le continent. Lors d’une conférence consacrée à l’Europe, les ministres du Travail français et allemand ont présenté leur plan d’action nommé "Initiative européenne pour la croissance et pour l'emploi".

La pierre angulaire de ce projet est clairement identifiée : les PME. "Ce sont dans les PME et les PMI que se créent le plus d'emplois pour les jeunes, c'est elles qu'il faut soutenir", a souligné Michel Sapin. "Beaucoup de PME, qui sont l'épine dorsale de nos économies, sont prêtes à produire mais ont besoin de capital. Or elles n'y ont accès qu'à un taux exorbitant. Ce cercle vicieux, nous entendons le briser, notamment grâce à la Banque européenne d'investissement", a ajouté la ministre allemande Ursula von der Leyen.

Une autre pièce fondamentale de l’édifice est l’alternance, a insisté Michel Sapin. "Nous avons un retard considérable sur l'Allemagne, c'est sûrement aussi pour ça que le chômage y est bien plus faible", a-t-il expliqué.

Enfin le "troisième levier est la mobilité, sur le territoire national et en Europe". "Nous entendons le cri des 6 millions de jeunes sans formation ni emploi, il faut qu'une chance soit donnée à la jeunesse", a tenté de rassurer la ministre allemande. L'idée est de garantir en Europe qu'aucun jeune ne reste sans emploi, formation ou stage pendant une durée d'un maximum de quatre à six mois, a ajouté Michel Sapin.

Pour son homologue italien, Enrico Giovannini, il s'agit de "se lancer à la rescousse de toute une génération de jeunes qui ont peur et que l'on laisse de côté, ce qui n'est ni viable ni acceptable".

"Le 28 juin, une initiative concrète et très forte sera prise" lors du Conseil européen, a indiqué le ministre du Travail.

Astrid Gouzik

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle