La France et l’Allemagne misent sur les PME pour lutter contre le chômage des jeunes

L’"Initiative européenne pour la croissance et pour l'emploi" a été présentée, ce mardi 28 mai, lors d’une conférence à Sciences Po par le ministre du Travail Michel Sapin et son homologue allemand Ursula von der Leyen.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France et l’Allemagne misent sur les PME pour lutter contre le chômage des jeunes

La facilitation de l'accès au crédit pour les PME, le développement de l'alternance et de la mobilité géographique. Voici les trois leviers sur lesquels vont jouer la France et l’Allemagne pour lutter conjointement contre le chômage des jeunes qui sévit sur le continent. Lors d’une conférence consacrée à l’Europe, les ministres du Travail français et allemand ont présenté leur plan d’action nommé "Initiative européenne pour la croissance et pour l'emploi".

La pierre angulaire de ce projet est clairement identifiée : les PME. "Ce sont dans les PME et les PMI que se créent le plus d'emplois pour les jeunes, c'est elles qu'il faut soutenir", a souligné Michel Sapin. "Beaucoup de PME, qui sont l'épine dorsale de nos économies, sont prêtes à produire mais ont besoin de capital. Or elles n'y ont accès qu'à un taux exorbitant. Ce cercle vicieux, nous entendons le briser, notamment grâce à la Banque européenne d'investissement", a ajouté la ministre allemande Ursula von der Leyen.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une autre pièce fondamentale de l’édifice est l’alternance, a insisté Michel Sapin. "Nous avons un retard considérable sur l'Allemagne, c'est sûrement aussi pour ça que le chômage y est bien plus faible", a-t-il expliqué.

Enfin le "troisième levier est la mobilité, sur le territoire national et en Europe". "Nous entendons le cri des 6 millions de jeunes sans formation ni emploi, il faut qu'une chance soit donnée à la jeunesse", a tenté de rassurer la ministre allemande. L'idée est de garantir en Europe qu'aucun jeune ne reste sans emploi, formation ou stage pendant une durée d'un maximum de quatre à six mois, a ajouté Michel Sapin.

Pour son homologue italien, Enrico Giovannini, il s'agit de "se lancer à la rescousse de toute une génération de jeunes qui ont peur et que l'on laisse de côté, ce qui n'est ni viable ni acceptable".

"Le 28 juin, une initiative concrète et très forte sera prise" lors du Conseil européen, a indiqué le ministre du Travail.

Astrid Gouzik

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS