La France et l'Allemagne alliés pour la compétitivité européenne

Réunion au sommet aujourd’hui à Bruxelles. Au programme : la France et l’Allemagne doivent proposer de faire « un grand pas » en avant dans la coordination des politiques économiques en zone euro.

Partager

La France et l'Allemagne alliés pour la compétitivité européenne

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel présentent ce vendredi leurs pistes devant le Conseil européen de Bruxelles. Les deux chefs d’Etat français et allemand insistent sur la nécessité de se doter de « nouveaux outils pour parvenir à une plus forte convergence économique en zone euro ».

Dans le texte de préparation que l’AFP s'est procuré, les deux pays évoquent un projet de pacte de compétitivité. Il évoque des objectifs communs pour l'ensemble des pays dans différents domaines, comme celui des retraites, de la fiscalité (harmonisation de l’assiette de l’impôt sur les sociétés par exemple), de politique salariale et de dette publique.

Berlin voudrait introduire le suivi régulier d’indicateurs de compétitivité et de solidité des finances publiques. Le projet prend l’exemple d’un indicateur sur la part de marché à l’export ou d’un plancher d’investissement dans l’éducation et la recherche.

Enfin, l’Allemagne souhaite faire adopter dans la zone euro le mécanisme de plafonnement de l’endettement qu’elle a inscrit dans sa constitution en 2009.

Le FESF au cœur des débats


Parmi les autres pistes évoquées, le texte prévoit « la mise en place de réunions régulières une fois par an au cours de laquelle les chefs d’Etat et de gouvernement de la zone euro se réuniraient pour examiner l’approfondissement de la coordination », selon l’Elysée.

Concernant le fonds européen de stabilisation financière (FESF), l’ensemble des pays de l’Union monétaire demandent à leurs ministres des Finances des propositions concrètes sur son renforcement. L’objectif étant « de garantir la flexibilité nécessaire et la capacité financière adéquate pour fournir un soutien approprié aux Etats » nécessiteux.

Le fonds est actuellement doté de 440 milliards d’euros, mais il ne peut en prêter que 250 milliards d’euros, le reste étant conservé sous forme de garantie. La France émet l’hypothèse de permettre au fonds d’acheter de la dette souveraine sur les marchés primaire et secondaire.

Ces propositions pourraient ne pas faire l’unanimité parmi les pays de la zone euro. En effet, certains d’entre eux sont réticents face à ce qu’ils nomment un carcan. Pour tenter de trouver un accord, le président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy, pourrait mener des consultations et coopérer avec le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso.

Ce dernier a exprimé ses craintes concernant le projet franco-allemand : « nous ne ferions pas avancer notre cause si nous avions des structures parallèles fonctionnant au bout du compte de manière incohérente »

Le texte ne devrait donc être adopté que lors du prochain sommet des dirigeants de la zone euro en mars prochain.

BARBARA LEBLANC

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Trophée

TROPHÉES DES USINES 2021

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Déposez votre dossier avant le 5 mars pour concourir aux trophées des usines 2021

Conférence

MATINÉE INDUSTRIE DU FUTUR

100% digital , live et replay - 27 mai 2021

Gestion industrielle et Production

Comment rebondir après la crise 2020 et créer des opportunités pour vos usines

Formation

Espace de travail et bien-être des salariés

Paris - 01 juin 2021

Services Généraux

Optimiser l’aménagement du bureau

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS