L'Usine Auto

La France encaisse mieux le recul du marché automobile européen, PSA perd la première place

, , , ,

Publié le , mis à jour le 15/11/2018 À 08H29

Le 15 novembre, l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié ses chiffres mensuels des immatriculations de véhicules dans les pays de l'Union Européenne. Le marché automobile européen recule toujours même si la France connaît une baisse moindre à côté de ses voisins. PSA perd néanmoins sa première place sur le marché.

La France encaisse mieux le recul du marché automobile européen, PSA perd la première place
L'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA) a publié ses chiffres mensuels des immatriculations de véhicules dans les pays de l'Union Européenne.
© besopha - Flickr - C.C.

Le marché automobile européen a reculé de 7,4% en octobre sur un an, après une chute de 23,4% en septembre, montrent les données publiées le jeudi 15 novembre par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA). L'ACEA évoque toujours les conséquences de l'entrée en vigueur de normes antipollution plus strictes.

Le nombre de véhicules immatriculés a atteint 1 118 859 dans les pays de l'Union Européenne et ceux de l'Association européenne de libre-échange (Islande, Norvège et Suisse), contre 1 207 772 en octobre 2017.

"Ce repli s'explique encore principalement par l'entrée en vigueur le 1er septembre du nouveau test d'homologation des véhicules, dit WLTP, qui avait entraîné un bond des immatriculations cet été. Conséquence, les ventes ont reculé dans la plupart des pays de l'Union Européenne, notamment dans les cinq principaux marchés", souligne l'ACEA.

Repli moins marqué en France

La baisse a atteint 7,4% en Allemagne et en Italie, 6,6% en Espagne et 2,9% au Royaume-Uni. Le repli a été moins marqué en France, où les ventes ont reculé de 1,5%.

Sur les dix premiers mois de l'année, les immatriculations dans l'Union européenne restent néanmoins en progression de 1,6% par rapport à la même période 2017.

Elles ont progressé de 10% en Espagne, de 5,7% en France et de 1,4% en Allemagne. En revanche, elles ont reculé de 3,2% en Italie et de 7,2% au Royaume-Uni.

Nissan et Volkswagen les plus touchés

Au niveau des constructeurs, Nissan, partenaire d'alliance de Renault, et le groupe Volkswagen ont accusé les baisses les plus fortes en octobre, respectivement 26,2% et 21,6%.

La chute a été moins marquée pour les constructeurs français avec des reculs de 14,6% pour Renault et de 1,2% pour PSA.

PSA retrouve la deuxième place

Après avoir détrôné en septembre le groupe VW - victime de difficultés pour homologuer tous ses modèles en WLTP - en devenant premier constructeur européen, le groupe PSA a retrouvé en octobre la deuxième place du palmarès derrière le leader allemand.

Fiat Chrysler Automobiles a subi une contraction de 13,3%, tandis que les immatriculations de BMW ont augmenté de 13,6% et celles de Daimler de 7,6%.

Parmi les grands constructeurs, Toyota a également tiré son épingle du jeu avec une hausse de 4,7%.

Avec Reuters (Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte