La France commence à s’intéresser aux entrepreneurs

Tout n’est pas perdu. Les entrepreneurs français ne sont pas les mieux lotis dans le monde, mais la France a quand même des atouts à faire valoir. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par le cabinet EY sur la vitalité entrepreneuriale des pays du G20, présentée à l’occasion de l’Université d’été du Medef.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La France commence à s’intéresser aux entrepreneurs

La France est encore loin d’être la championne de l’entrepreneuriat. A l’occasion de l’Université d’été du Medef, le cabinet EY a dévoilé son classement des pays du G20 en fonction de leur vitalité entrepreneuriale. Cinq critères sont retenus, permettant de mettre en lumière les forces et faiblesses de chacun. Côté français, si le pays semble marquer des signes d’amélioration, il peine encore à convaincre de son engagement envers les entrepreneurs.

En termes de culture entrepreneuriale, la France ne se classe ainsi qu’en neuvième position. Seuls 22% des entrepreneurs estiment que la culture française leur soit favorable. A son crédit, la France dispose d’un bon terreau pour l’innovation et la recherche. Mais elle pâtit d’une grande aversion au risque de la part des Français, qui n’osent pas se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Quelques progrès semblent néanmoins avoir été faits depuis la précédente étude de 2011, dans laquelle la France se classait en vingtième position.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sans surprise, côté taxes et réglementations, l’Hexagone fait encore figure de cancre, en se plaçant en quinzième position. Le coût du travail, plus élevé que dans la plupart des autres pays, nous pénalise tout particulièrement.

L’accès au financement apparaît également très difficile pour les entrepreneurs français. Seuls 17% d’entre eux estiment n’avoir pas de difficultés à lever des fonds. Ils pointent notamment du doigt la réduction des crédits bancaires.

Des signes d’amélioration apparaissent

La France tire cependant son épingle du jeu dans deux domaines. Le soutien à l’entrepreneuriat, pour lequel la France se place en onzième position, est en progression. Les entrepreneurs soulignent notamment un accès plus aisé aux incubateurs (pour 66% d’entre eux), ainsi que le dynamisme des réseaux d’entrepreneurs.

L’éducation et la formation font office de véritables points forts, la France se hissant en tête du podium sur cet item. Selon EY, la dépense publique en éducation, qui atteint 5,8% du PIB, en est la principale explication.

Au global, la France apparaît assez moyenne dans sa capacité à développer l’entrepreneuriat. Mais l’étude d’EY souligne quelques signaux positifs qui pourraient inverser la tendance. Selon le cabinet d’audit, les autorités françaises sont ainsi de plus en plus conscientes de l’importance de l’entrepreneuriat pour soutenir la croissance du pays. Les Assises de l’entrepreneuriat, qui se sont tenues en début d’année 2013, et la dizaine de mesures qui en ont résulté, en sont le principal révélateur. Peut-être cela permettra-t-il à la France d’améliorer ses scores dans la prochaine étude ?

Arnaud Dumas

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS