Quotidien des Usines

La forme de radoub n°10 du Port de Marseille reprend forme

, , ,

Publié le

Le futur bateau-porte de la forme 10 du Port de Marseille est en cours de construction, sous l'égide de Spie Batignolles TCPI. Un chantier de 28,1 millions d'euros dont 13,35 millions d'euros pour ce seul équipement.

La forme de radoub n°10 du Port de Marseille reprend forme
Spie Spie Batignolles TCPI - Chantier Bateau-Porte forme 10 port de Marseille
© J.-C. Barla

Les entreprises citées

"C'est une forme de réparation navale industrielle unique en Méditerranée et la troisième au monde, explique Alain Dormenval, chef du département outillage et Hygiène-qualité-sécurité du Port de Marseille (Bouches-du-Rhône). Avec ses 465 mètres de long, ce bassin est adapté à l'accueil des plus gros paquebots de croisière du monde tels que l'Allure of the Seas de la compagnie Royal Carribean. La forme de radoub n°10 pourra aussi recevoir des porte-conteneurs, même si ce marché est plus concurrentiel. Outre de conforter la vocation industrielle des bassins est du port et de créer 260 emplois directs et indirects, la remise en service mi-2015 de cette forme inutilisée depuis 2001 constituera un nouveau vecteur d'attractivité."

Pour relancer l'activité sur cet outil créé en 1975, le Port de Marseille a décidé d'en lancer la réfection et de remplacer le bateau-porte qui permet sa mise à sec pour la réalisation des chantiers de réparation. L'investissement s'élève à 28,1 millions d'euros, soutenu par l'Etat et les collectivités territoriales.

Projet d'envergure

C'est Spie Batignolles TPCI qui a été retenu, dans le cadre d'une procédure de dialogue compétitif, pour construire le bateau-porte (un marché de 13,35 millions d'euros). Le groupe s'est entouré d'EJN Negri pour les travaux maritimes, Cofely Ineo pour les équipements, Setec TPI et Hydratec pour l'ingénierie. Après une phase de préparation de quatorze mois, le chantier se déroule à l'intérieur même de la forme pendant vingt-un mois. "Nous sommes toujours dans les temps" assure Jean-Christophe Roux, directeur du chantier chez Spie Batignolles TPCI.

Conçu pour durer 50 ans et être manœuvré en 35 minutes, le bateau-porte en béton mesurera 87,35 mètres de long pour 15 mètres de large et 13,30 mètres de haut pour un poids de 9 100 tonnes. La forme subira d'autres travaux de rénovation dans les prochains mois afin d'être exploitée à compter de juin 2015 par le groupement constitué du constructeur de paquebots Mariotti et du leader de la réparation navale en Méditerranée, San Giorgio del Porto et sa filiale marseillaise Chantier Naval de Marseille. La convention d'occupation de 25 ans a été signée en juin 2013.

L'an dernier, le Port de Marseille a enregistré 454 escales de bateaux de croisières (76 navires de38 compagnies, plus d'1 million de croisiéristes). A l'avenir, il espère capter dans ses installations, grâce à cette nouvelle offre, une partie de leurs grands chantiers de maintenance.

Jean-Christophe Barla

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte