Quotidien des Usines

La fonderie Florence et Peillon placée en redressement judiciaire

, ,

Publié le

Social

La fonderie lyonnaise Florence et Peillon spécialisée dans les pièces en aluminium pour l'automobile a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre.

La filiale du groupe italien Zen était déjà fragile puisqu'elle évoluait depuis 2006 dans le cadre d'une procédure de sauvegarde dans le but de rembourser une dette d'environ 12 millions d'euros. Sa santé s'est encore dégradée ces derniers mois puisque son chiffre d'affaires devrait passer de 52 millions d'euros en 2008 à environ 30 millions d'euros cette année.

L'entreprise, qui emploie 350 salariés dans son usine de Vaulx-en-Velin, pourrait supprimer une centaine de postes d'après les représentants syndicaux. Ces derniers demandent une prime extra-légale de 30 000 euros par salarié licencié, un montant équivalent à celui qui a été attribué aux salariés licenciés par Rencast, une autre filiale du groupe Zen.

De notre correspondant dans Rhône-Alpes, Michel Queruel

PARU ! L'édition 2009-2010 de « L'ATLAS DES USINES » vient de sortir. Ce hors-série annuel de « L'Usine Nouvelle » propose le classement de 3 753 sites de production de plus de 80 salariés implantés en France. Vous pouvez déjà le commander à notre librairie en ligne en cliquant ici.

 

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte