La Fonderie du Poitou reprise par Saint Jean Industries

A l’occasion d’une visite sur le site d’Ingrandes, le président sortant et candidat pour l’UMP a confirmé que les commandes seraient effectives jusqu’en 2015.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La Fonderie du Poitou reprise par Saint Jean Industries

Suite au retrait de la course du groupe Arche le 15 avril, il ne restait plus que l’équipementier automobile lyonnais Saint Jean Industries. Et c’est le chef de l’Etat en personne qui annonce ce 16 avril que c’est bel et bien ce groupe qui reprend l’usine Montupet d’Ingrandes dans la Vienne. Ce groupe propose notamment la reprise de 392 salariés sur 450.

Le constructeur Renault s’est engagé selon le chef de l’Etat à garantir un carnet de commandes jusqu’en 2015. Un engagement ferme et écrit de la part du constructeur, souligne le président. Le constructeur doit commander 520 000 culasses, 650 000 en 2013, 800 000 l'année suivante, et jusqu'à un million d'unités en 2015.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Renault va investir quelque 19 millions d’euros dans la fonderie. L’Etat versera pour sa part 8 millions d’euros au titre de la réindustrialisation. Quant à Saint Jean Industries, il injectera 12 millions d’euros par l’intermédiaire de deux fonds de modernisation de l’industrie automobile.

L'activité ne sera que "partielle" les deux premières années, a prévenu le président-candidat, "mais il y aura une convention pour que les salariés en activité partielle ait une formation, il n'y aura pas de perte de salaire!"

Cette annonce intervient quelque jours après l’examen par le tribunal de commerce de Nanterre du plan de continuation proposé par le groupe Montupet, ainsi que de cinq offres de reprise. L’usine est spécialisée dans la production de culasses et est en redressement judiciare depuis le 20 octobre dernier.

L'offre de reprise doit encore être validée par le tribunal de commerce ce jeudi 19 avril. "Le tribunal va vraisemblablement donner la priorité à Saint Jean Industries et nous le soutenons", a lancé le président-candidat devant des ouvriers du site.

La CGT n'a pas manqué de réagir à cette annonce. Selon le syndicat, "le président de la République est venu à son initiative annoncer ce qui était déjà prévu, c'est-à-dire la reprise de FDPA par Saint Jean Industries. Ce qui ne satisfait pas aux revendications car même si nous ne pouvons qu'approuver la venue d'un repreneur, la solution la plus viable reste la réintégration chez Renault".


Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS