La Fonderie de précision d'Alsace vers la liquidation

Social

Partager

Placée en redressement judiciaire mercredi pour une période de six mois, la Fonderie de précision d'Alsace (FPA, groupe Italo-néerlandais Euralcom), à Tagolsheim (Haut-Rhin) pourrait faire l'objet d'une liquidation prématurée. Convaincus que leur usine n'a plus d'avenir, les 126 salariés ont en effet décidé jeudi de poursuivre le blocus des produits finis, correspondant actuellement à une semaine de production. Ils entendent que la vente de ces pièces, destinées à des clients du secteur automobile, « alimente un compte affecté au versement d'une prime extra-légale » à chacun des salariés, selon Denis Thierry, délégué du personnel CFDT. La décision a été entérinée par 58 salariés sur 92 ayant pris part au vote.

Le directeur du site, Daniel Ollery, regrette cette attitude qui devrait précipiter la liquidation. « Il est certain qu'en continuant à bloquer les pièces, c'est autant de cash qui n'entre pas dans les caisses et dont l'administrateur judiciaire a besoin pour faire tourner la société », affirme-t-il. Selon lui, la situation, en accélérant la fuite de la clientèle, risque en outre d'annihiler toute chance de trouver un repreneur. Une perspective à laquelle le personnel, de son côté, ne croit plus.

La Fonderie de précision d'Alsace a déposé son bilan à la demande de ses commissaires aux comptes, après avoir perdu ses soutiens bancaires. L'entreprise a perdu 2,3 millions d'euros l'an dernier pour un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros. Elle avait engagé en février dernier un plan de restructuration qui prévoyait d'abandonner le zamak pour ne conserver que la fonderie aluminium. Le plan social, qui portait sur la suppression de la moitié des effectifs, n'était pas encore entré en application.

Gilbert REILHAC

Partager

NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS