Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

La Fonderie de Niederbronn vendue à l'américain Hugh Aiken

, ,

Publié le

Reprise

La Fonderie de Niederbronn (Bas-Rhin), filiale du groupe De Dietrich Remeha, a été cédée lundi à l'homme d'affaires américain Hugh Aiken, actionnaire du groupe Sekco déjà présent dans le secteur.

« Cette cession permet de préserver les emplois des 235 salariés de la fonderie (...). La société Sekco poursuivra l’exploitation du site et n’opérera pas de transfert d’activité partiel ou total pendant quatre ans », précise un communiqué de presse.
La Fonderie de Niederbronn fabrique des corps de chauffe en fonte pour des chaudières assemblées par De Dietrich Thermique à Mertzwiller (Bas-Rhin) et elle est également présente sur le marché de la sous-traitance (barbecues, inserts de cheminées, pieds de bancs...).

Les contacts avec Sekco ont débuté il y a environ un an, selon Daniel Mazzoleni, directeur des ressources humaines de De Dietrich Thermique. En raison du recul du marché des chaudières en fonte, le groupe souhaitait céder la Fonderie de Niederbronn, qui avait été filialisée en 2008. Sekco, de son côté, entendait « avoir un ancrage plus important en Europe de l’Ouest et pouvoir accéder à des marchés plus diversifiés (machinisme agricole, chauffage, mobilier urbain) ».

Sekco contrôle déjà deux fonderies en Pologne et en Allemagne, ainsi que la société Roth Mions (Rhône) qui produit notamment des bouteilles pour la plongée sous-marine. A Niederbronn, la société « s’engage à investir très rapidement dans un nouveau chantier de moulage » : « Le choix du chantier se fera en totale concertation avec les techniciens de la fonderie et après une étude du marché européen », affirme le communiqué de presse.

Sekco entend rester présent sur le marché du chauffage tout en renforçant sa position sur « les produits les moins concurrencés par les fondeurs indiens et chinois ». Dans le cadre de la vente, De Dietrich Thermique s'engage à se fournir de façon exclusive auprès de son ex-filiale jusqu'à fin 2014 et « garantit des volumes fixes et des prix fermes pendant trois ans », ajoute Daniel Mazzoleni. De Dietrich Thermique a enfin versé des subventions et augmenté le capital de la Fonderie pour un montant total de 8,5 millions d’euros.
Lors du dernier comité d'entreprise consacré à cette cession, vendredi, les représentants du personnel n'ont pas donné d'avis, souhaitant d'abord informer les salariés. Fin avril, un mouvement de grève de 48 heures avait été lancé pour protester contre les conditions de la cession.

De Dietrich Thermique fait partie du groupe néerlandais De Dietrich-Remeha. Celui-ci s'est uni en 2009 avec le britannique Baxi, formant un ensemble représentant 1,8 milliard de chiffre d'affaires (6 400 salariés) renommé BDR Thermea.


De notre correspondant en Alsace, Thomas Calinon 


Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle