Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La flambée des prix des puces mémoires sème la panique dans l’industrie électronique

Ridha Loukil , , , ,

Publié le

Depuis le second semestre 2016, les prix de mémoires Dram et flash sont en forte hausse. Et selon IC Insights, le mouvement devrait s’amplifier en 2017. De quoi semer la panique chez les équipementiers électroniques. Au grand bonheur de Samsung, SK Hynix, Micron, Intel, Western Digital et Toshiba qui se partagent le gros du gâteau.

La flambée des prix des puces mémoires sème la panique dans l’industrie électronique
Mémoire Dram de Samsung, numéro un mondial de ce marché
© DR

Les entreprises citées

C’est la ruée sur les mémoires Dram et flash NAND. Des constructeurs de PC jusqu’aux concepteurs de mobiles, en passant par les industriels dans les serveurs, la télévision ou la photo numérique, les équipementiers de l’électronique craignent d’en manquer. En cause : la forte flambée des prix. Selon IC Insights, le mouvement, qui a commencé au second semestre 2016, risque de s’amplifier en 2017. De quoi semer la panique dans toute l’industrie électronique.

Matière première de l'électronique

Les puces mémoires sont considérées comme des « commodities », véritable matière première de l’industrie électronique. Elles sont indispensables à la construction de presque tous les équipements électroniques, des PC aux appareils photo numériques, en passant par les serveurs, les téléviseurs, les instruments de mesure, les appareils médicaux ou encore les dispositifs embarqués dans l’automobile. Elles constituent souvent l’un des premiers postes du coût des produits. Selon iHS, elles représentent 13% du coût des composants et matières du Galaxy S7 (modèle à 32 Go de mémoire flash), l’ancien smartphone vedette de Samsung Electronics, et le troisième poste de coût après le combiné processeur d’application-modem et l’écran. Mais, en tant que matière première, ces composants suivent des cycles alternés de hausse et baisse de prix d’environ 2 ans.

Selon IC Insights, le prix moyen des mémoires Dram a grimpé de 49% à 3,60 dollars entre avril 2016 et janvier 2017. Et le mouvement devrait se poursuivre en 2017 avec un bond de 37%. L’évolution s’annonce moins forte dans les mémoires flash NAND avec une augmentation prévue du prix moyen de 22% en 2017. Pour éviter la pénurie, les équipementiers tentent de se constituer des stocks, aggravant ainsi les tensions sur le marché.

La production augmente moins vite que la demande

Le cabinet explique la situation par l’envolée de la demande de 30% en bits de mémoires Dram alors que la capacité de production ne peut croitre que de 20% en bits. A chaque génération d’équipements électroniques, le contenu en mémoires tend à augmenter pour suivre l’inflation des fonctionnalités et du logiciel embarqué. Une évolution particulièrement visible dans les PC et les mobiles. Le problème est aggravé par la transition des fabricants de puces Dram à des technologies de production de moins de 20 nanomètres. Une opération qui demande du temps pour atteindre les pleins rendements.

Mais ce contexte a de quoi réjouir les six principaux fabricants de puces mémoires dans le monde : les américains Micron Technology, Intel et Western Digital, les coréens Samsung Electronics et SK Hynix, et le japonais Toshiba (qui se prépare à céder la majorité de contrôle de ses mémoires flash pour éponger sa perte dans son activité nucléaire aux Etats-Unis estimée maintenant à près de 10 milliards de dollars).

Le marchés des puces Dram supplante celui des processeurs

Selon IC Insights, la hausse des prix devrait faire croitre en 2017 de 39% le marché des mémoires Dram à 57,3 milliards de dollars et de 25% celui des mémoires flash NAND à 45 milliards de dollars. De quoi faire des puces Dram le premier segment de marché des circuits intégrés électroniques, devant celui des processeurs (47,1 milliards de dollars en 2017), et doper de 11% l’ensemble du marché des circuits intégrés électroniques à 322 milliards de dollars en 2017.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle