La flambée des prix des conteneurs pénalise lourdement les chargeurs

Le prix des boîtes explose et les chargeurs subissent de plein fouet un surcoût qui fragilise aussi bien les importations que les exportations. La crise pourrait durer.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La flambée des prix des conteneurs pénalise lourdement les chargeurs
Pendant le confinement, les armateurs ont réduit leurs capacités de 30%. Ensuite, la demande s’est soudainement envolée, entraînant un dérèglement du marché international.

Gros temps sur le fret maritime. Les prix du transport de conteneurs de 20 pieds entre la Chine et l’Europe ont bondi à 4 109 dollars, d’après le Shanghai containerized freight index (SCFI), contre 1 000 dollars en juillet 2020. Et les coûts appliqués aux conteneurs de 40 pieds sont passés de 1 680 dollars début juillet 2020 à 8 159 dollars le 12 février, selon le Freightos baltic index. Depuis la crise du Covid-19, les échanges mondiaux ont repris, mais les conteneurs et les capacités maritimes ne sont pas au rendez-vous. Trois facteurs expliquent cette situation. « Une diminution du parc de conteneurs, une augmentation brutale de la demande au second semestre et surtout l’axe transpacifique qui a absorbé toutes les capacités », explique Camille Contamine, déléguée aux affaires maritimes chez TLF, organisation professionnelle du transport et de la logistique.

Surcoûts et surbooking

« Quand la demande a accéléré à la sortie du confinement, les conteneurs étaient mal positionnés. C’est un problème de disponibilité des boîtes », confirme Antoine Person, le secrétaire général de Louis Dreyfus Armateurs. Pendant le premier semestre et la période de confinement, les armateurs ont réduit leurs capacités de 30%. Et il faut du temps pour remettre ces porte-conteneurs à la mer. Soudainement, la demande s’est envolée. Elle a créé un dérèglement du marché international par rapport aux services demandés. « Cette augmentation des tarifs est aujourd’hui généralisée. Elle touche toutes les routes maritimes, se désole Jean-Michel Garcia, délégué aux transports internationaux de l’Association des utilisateurs de transport de fret (AUTF). Tous les experts disent que si la situation perdure, c’est lié au Nouvel An chinois, mais j’ai de gros doutes. »

[...]

Cet article est réservé aux abonnés

ABONNEZ-VOUS

POUR LIRE LA SUITE

Et accédez à tous les contenus et services de l' édition abonné, soutenez un journalisme d'expertise !

Demain se fabrique aujourd’hui !

A travers nos dossiers, nos chroniques, enquêtes, cas pratiques, ... notre rédaction de spécialistes vous livre des partages d’expérience et témoignages, et vous guide grâce à ses décryptages et ses sélections des meilleures pratiques :

  • Innovations
  • Relocalisations / Made in France
  • Transitions écologique et énergétique
  • Transformation numérique

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS
SOUTENEZ UN JOURNALISME D'EXPERTISE ET REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ DE L’USINE NOUVELLE!
visuel hors abonnement

Abonnez-vous et :

  • Recevez le magazine en version papier ou numérique
  • Accédez à tous les contenus et services du site
  • Inscrivez-vous aux newsletters de votre choix
  • Participez aux webinars animés par la rédaction
visuel hors abonnement