Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La flambée des prix de l'huile de palme est un feu de paille

Franck Stassi , ,

Publié le

La forte hausse des prix de l’huile de palme au cours du dernier semestre cache un niveau élevé des stocks et se révèle contrariée par les prix bas du pétrole, qui remettent en question le modèle économique des agrocarburants.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

L’euphorie constatée sur les prix de l’huile de palme risque de ne pas durer. Depuis août 2015, date à laquelle les prix de l’huile de palme avaient atteint un point bas en l’espace de six ans, ceux-ci ont rebondi de 33%. Même si "la production mondiale augmenterait de façon marginale en 2015-2016, alors que la demande suit une tendance haussière", comme l’explique la banque allemande Commerzbank, la faiblesse des prix du pétrole fait pression sur les prix des huiles végétales, tandis que l’huile de palme est toujours l’objet de questionnements récurrents sur son impact sur la santé et que ses conséquences environnementales font l'objet de multiples campagnes.

Au cours du dernier semestre, la hausse des prix a été alimentée par les craintes liées aux conséquences du phénomène climatique El Niño. La sécheresse en Asie du Sud-Est a provoqué d’importants incendies en Indonésie et en Malaisie, les deux premiers producteurs mondiaux d’huile de palme. En 2006, El Niño avait provoqué une hausse de 40% des prix, détérioration des conditions climatiques oblige. Dix ans plus tard, la situation est tout autre : même si la production a reculé de 15,6% entre les mois de décembre et de janvier en Malaisie, les stocks sont à un niveau élevé. En Malaisie, leur niveau a progressé de 31% entre les mois de décembre 2014 et de décembre 2015. L’Indonésie a quant à elle doublé sa production au cours des dix dernières années.

Les agrocarburants pénalisés par les prix bas du pétrole

La chute des prix du pétrole contrarie également les plans des industriels chez les deux premiers producteurs mondiaux (85% de la production à eux deux). L’Indonésie, qui devait porter de 15% à 20% la part d’huile de palme dans la composition du biodiesel, n’a pas encore mis à exécution ce projet. Le pays subventionne le biodiesel, plus cher que l’essence, au moyen d’une taxe sur l’huile de palme. En Malaisie, le relèvement de 7% à 10% du taux d’incorporation d’huile de palme dans la composition du biodiesel, annoncé en octobre 2015, n’a pas non plus été mis en œuvre.

La baisse des prix de l’huile de soja, favorisée par une météo clémente en Amérique du Sud, resserre également l'écart entre les deux oléagineux. La tonne d'huile de soja se négocie désormais à 90 dollars de plus que celle d’huile de palme, contre une prime de 104 dollars en 2015.

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle