Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Energie

La Finlande ne sait pas quand son EPR pourra entrer en service

, , , ,

Publié le , mis à jour le 03/03/2014 À 09H23

La compagnie d'électricité finlandaise Teollisuuden Voima (TVO) s'est déclarée le 28 février dans l'incapacité de fournir un calendrier pour la mise en service du réacteur EPR Olkiluoto 3 dont la réalisation a été confiée au français Areva et à l'allemand Siemens.

La Finlande ne sait pas quand son EPR pourra entrer en service

Quand l'EPR finlandais entrera-t-il en service ? Le quotidien finlandais Kauppalehti rapporte que l'EPR OL3 ne devrait pas commencer à fonctionner avant 2018 - la date initiale de mise en service avait été fixée à 2009 - compte tenu de retards constatés dans les travaux de construction du site. Areva a publié le 26 février une nouvelle perte au titre de 2013, troisième année consécutive dans le rouge, les comptes ayant encore été plombés par des provisions sur ce chantier.

Le directeur du site OL3, Jouni Silvennoinen, a déclaré que TVO attendait toujours qu'Areva et Siemens actualisent leur calendrier alors que les effectifs déployés sur place ont diminué de 400 personnes depuis le début de l'année (les effectifs sur place sont estimés à environ 1 000 collaborateurs).

Les équipes d'Areva en Finlande ont justifié ces réductions de voilure ces derniers jours par le redéploiement des efforts du groupe sur les parties les plus sensibles du chantier. "Nous pensons que d'autres travaux pourraient avoir lieu en même temps", a fait valoir Jouni Silvennoinen.

problèmes "spécifiquement finlandais"

Le coût de la construction d'OL3 avait d'abord été chiffré à 3,2 milliards d'euros. Plusieurs experts soulignent que ce montant pourrait doubler. Dans une allusion à la détérioration des relations entre Areva et son client finlandais, le président du directoire du groupe public français, Luc Oursel, a déclaré le 26 février à Reuters que TVO se montrait particulièrement inflexible.

"C'est sans doute un client qui est un peu trop influencé par ses avocats sur la conduite de projets. Il se tient à un cadre contractuel extrêmement strict", a-t-il dit. Selon lui, le budget et le calendrier de construction des EPR qu'Areva construit à Taishan en Chine sont respectés. "Les problèmes (que nous rencontrons à OL3, NDLR) sont de plus en des problèmes spécifiquement finlandais", a-t-il ajouté.

Avec Reuters (Jussi Rosendahl et Geert De Clercq, Matthias Blamont, Jean-Michel Bélot)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle