Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La Finlande fertilise ses start-up

Aurélie Barbaux

Publié le

Le Tekes, équivalent finlandais de notre Oséo Innovation, lance un programme original pour financer le développement commercial des jeunes PME innovantes du pays.

Avec 3,45 % de son PIB investis en recherche et développement, la Finlande est le numéro 2 européen en matière d'innovation, juste derrière la Suède (3,82 % du PIB). C'est à ce titre qu'elle est, cette année, l'invité d'honneur de la quatrième édition du Salon européen de la recherche, qui se tient du 5 au 7 juin à Paris. Cette performance cache pourtant une réalité plus nuancée : les start-up innovantes finlandaises ont, comme les françaises, bien du mal à devenir des championnes. Marché domestique étroit, difficultés à l'export, les raisons sont connues. Et les aider dans le financement de leurs programmes de R et D ne suffit pas. C'est pourquoi Tekes , équivalent de notre Oséo Innovation mâtiné d'une partie de notre Agence nationale de la recherche pour le financement de projets publics, a imaginé un dispositif original. Baptisé simplement « fonds des jeunes entreprises innovantes », ce nouvel outil vise à financer le développement commercial des start-up. Tekes est prêt, à terme, à y investir entre 30 et 40 millions d'euros par an.

Aide maximale d'un million d'euros

 

Les PME les plus dynamiques pourraient en effet recevoir jusqu'à 1 million d'euros à concurrence de 75 % de leurs dépenses. Le programme, qui a débuté en 2008, se déroulera en plusieurs étapes. Tous les ans, environ 200 start-up de moins de cinq ans pourront recevoir 50 000 euros de subvention pour soutenir leur développement commercial et explorer leur marché. Au bout de six mois, un jury, composé notamment d'investisseurs privés, évaluera les résultats obtenus et écartera les moins prometteuses, soit environ la moitié. Celles qui auront passé le cap, recevront alors 250 000 euros pour leurs nouvelles dépenses. Dix-huit mois plus tard, elles seront à nouveau auditées. Seules les 10 à 20 plus performantes toucheront alors jusqu'à 1 million d'euros pour les aider, notamment à partir à l'international. « C'est le nouveau plafond fixé par l'Europe pour ce type de subvention directe », explique Kari Komulainen, le directeur de Tekes.

Original, ce dispositif a obligé le Tekes à se rapprocher des fonds d'investissement du pays. « C'est la première fois que nous partageons nos informations avec des investisseurs privés, mais nous avons réellement besoin de leur expertise pour étudier les business plans des entreprises », reconnaît Kari Komulainen. Les « ventures-capitalistes » participant à l'initiative ont, bien sûr, signé un contrat de confidentialité. Mais le risque de conflit d'intérêt est faible. Les cinquante fonds présents dans le pays sont en effet davantage impliqués dans des opérations de fusions-acquisitions que dans le financement des start-up.

aider les études de marché

 

Plus en amont, pour éviter à une entreprise d'arriver sur le marché avec une technologie mal adaptée, Tekes a lancé en mai un autre programme d'aide au développement. Cette fois, les start-up pourront recevoir jusqu'à 200 000 euros pour financer jusqu'à 75 % de leur dépenses en études de marché, à la condition qu'elle soit réalisée par une agence conseil extérieure. « Notre plus grand défi est de faire grandir nos jeunes entreprises innovantes. Israël y arrive, cela prouve bien que c'est possible », affirme Kari Komulainen. A ceci près que les PME israéliennes bénéficient d'un accès privilégié aux fonds privés et aux marchés nord-américains.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle