La fin de Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, dit Parly

PARIS (Reuters) - La fin de l'opération Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, a déclaré mercredi la ministre des Armées, Florence Parly.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La fin de Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, dit Parly
La fin de l'opération Barkhane ne signifie pas que la France quitte le Sahel, a déclaré mercredi la ministre des Armées, Florence Parly. /Photo prise le 25 janvier 2021/REUTERS/Louiza Gouliamaki

"Nous ne quittons pas le Sahel", a martelé la ministre au micro de France Inter,

S'exprimant la veille à l'hôtel de Brienne, le président français, Emmanuel Macron, a précisé le calendrier du retrait des forces françaises impliquées dans l'opération Barkhane.

Ces soldats commenceront à quitter le pays à partir du "second semestre de l'année 2021" et ce retrait s'achèvera au premier trimestre 2022.

Les effectifs de Barkhane avaient été portés de 4.500 à 5.100 hommes à la fin février 2020 après un sommet réunissant la France et le G5 Sahel (Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso et Mauritanie) à Pau.

(Nicolas Delame)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS