L'Usine Matières premières

La filière sucrière doit se renforcer en vue de l'après-quotas, estime Standard & Poor's

Franck Stassi , , ,

Publié le

L’agence de notation Standard & Poor’s préconise aux acteurs européens du sucre de se renforcer afin de faire face à une forte concurrence sur le marché mondial lors de la fin des quotas sucriers, en 2017. Une internationalisation accrue ainsi qu’une meilleure maîtrise des coûts de production sont recommandés.

La filière sucrière doit se renforcer en vue de l'après-quotas, estime Standard & Poor's © D.R.

 La production européenne de sucre pourrait s’apprécier de 10% à 20% à l’issue de la fin des quotas, le 30 septembre 2017, estime Standard & Poor’s. Une hausse de la superficie des surfaces cultivées, un rallongement de la durée des campagnes betteravières et des efforts accrus d’amélioration de la productivité devraient y concourir. 

Miser sur l'international

"Nous voyons en ce nouvel environnement de marché un certain nombre d’avantages pour les producteurs", indique Maxime Puget, analyste pour l’agence de notation. En fonction de l’évolution du rapport euro/dollar, les ventes pourraient s’accroître de manière significative auprès des marchés émergents tels que l’Asie, le Moyen-Orient et l’Afrique.

"La portée mondiale du réseau de vente et de distribution deviendrait un facteur de différenciation", ajoute Standard & Poor’s. Ces trois dernières années, la coopérative Tereos a ainsi construit ou racheté trois amidonneries en Chine.

Les conditions de négociation entre producteurs et transformateurs seront quant à elles redéfinies. L’organisation de la filière doit être remise à plat à cette occasion. "Nous sommes en train de discuter des conditions d’achat, de paiement et de livraison de la betterave. Nous avons l’ambition d’être prêts à la fin de l’année 2016, car les agriculteurs fixent leurs emblavements en betteraves du printemps 2017 à l’été et au moment de la récolte", expliquait en décembre dernier le directeur général de la Confédération générale des planteurs de betteraves, Alain Jeanroy.

Une concurrence accrue

Ces nouvelles conditions ne sont cependant pas exemptes de risques. Ainsi, les prix européens du sucre seront davantage corrélés aux fluctuations sur le marché mondial. Standard & Poor’s appelle les industriels européens du sucre à gagner en taille pour résister à une concurrence accrue – la coopérative Cristal Union, numéro deux français, compte devenir "un pilier incontournable au niveau européen", où elle occupe la quatrième place du secteur. Elle s’est elle aussi diversifiée dans l’isobutène et des bioplastiques à travers des projets devant aboutir en 2018-2019. Standard & Poor’s préconise à l’ensemble des acteurs de la filière de faire de même.

Pour l’agence de notation, le secteur dispose encore de marges de manœuvre pour faire face à la compétition mondiale qui l’attend. Ainsi, les deux premiers producteurs européens de sucre, le français Tereos et l’allemand Südzucker, pâtissent de coûts de production "élevés" par rapport à leurs concurrents issus des marchés émergents. "Nous ne prévoyons pas de rebond solide et durable de leur chiffre d’affaires en raison de la volatilité du sucre et des taux de change", précise Maxime Puget. Après deux années de baisse (2015-16 et 2016-17), le niveau des stocks est susceptible de remonter si les volumes excédentaires ne sont pas vendus, faiblesse des prix oblige. La ruée vers l’or blanc ne sera pas un long fleuve tranquille…

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte