La filière nucléaire a perdu sa tête, qui pour la remplacer ?

Le départ de Dominique Minière d’EDF oblige la filière nucléaire française à se trouver un nouveau chef de fil. Et ce ne sera pas Philippe Sasseigne, présenté pourtant par EDF comme son successeur.

Partager

La filière nucléaire a perdu sa tête, qui pour la remplacer ?
EDF doit nommer d'ici au 22 mars un remplaçant à Dominique Minière au conseil d'administration du Gifen.

La filière nucléaire française, à peine rassemblée au sein du Groupement des industriels français de l'énergie nucléaire (Gifen), doit se trouver un nouveau leader. Dominique Minière, l’ex-directeur exécutif en charge de la direction du parc nucléaire et thermique d’EDF, qui occupait aussi à la fois la présidence du Gifen et du comité stratégique de la filière nucléaire (CSFN), a fait valoir ses droits à la retraite d’EDF pour "poursuivre de nouveaux projets à l’international", explique un communiqué d’EDF du 8 février.

Minière parti à l'étranger

Une mauvaise nouvelle pour la filière nucléaire française. Certes, Dominique Minière a attendu pour annoncer son départ la signature avec l’État du contrat stratégique de la filière nucléaire 2019-2022, qui a eu lieu le 28 janvier, achevant ainsi son travail de réorganisation de la filière derrière EDF après l’implosion d’Areva. Mais son départ semble avoir pris un peu tout le monde de cours. EDF a bien nommé Philippe Sasseigne, jusque-là directeur de la production nucléaire, à son poste de directeur exécutif du parc nucléaire et thermique et Étienne Dutheil directeur du programme du grand carénage à sa place, mais l’homme ne va pas endosser tous les habits de Dominique Minière.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Sasseigne pas candidat

Philippe Sasseigne "n’est pas officiellement président du CSFN et du Gifen", explique-t-on chez EDF. En fait, il ne devrait jamais l’être. Alors qui ? EDF ayant, sur la demande du gouvernement, pris la direction de la filière française, ce serait forcément quelqu’un du groupe - mais pas Jean-Bernard Levy, qui vient pourtant d’être reconduit à son poste de PDG d’EDF pour un nouveau mandat de cinq ans.

Knoche assure l'interim au Gifen

Pour le Gifen, en attendant d’élire son nouveau président à la prochaine assemblée générale, dont la date n’est pas encore fixée, c’est Philippe Knoche, PDG d’Orano, qui assure l’intérim. Et EDF doit fournir avant le 22 mars, date du prochain conseil d’administration du Gifen, le nom du candidat au siège qui était occupé par Dominique Minière. "Mais ce ne sera pas forcément lui qui sera élu président", explique Cécile Arbouille la déléguée générale du Gifen.

Xavier Ursat bien placé...

Sur le papier, le mieux placé aujourd’hui semble Xavier Ursat, directeur exécutif du groupe EDF en charge de la direction ingénierie et projets nouveau nucléaire. Responsable du projet EPR2 et de la préparation du dossier qu’EDF doit rendre au gouvernement français mi-2021, pour l’aider à décider du lancement ou non de la construction d’un nouveau parc nucléaire en France, il travaille déjà avec les principaux donneurs d’ordres et fabricants d’équipements de la filière française autour d’un projet fédérateur. EDF s’imposant de plus en plus comme ingénieriste pour les projets nucléaires à l’international, c’est aussi lui qui est en première ligne pour reconstituer une équipe de France du nucléaire.

...Pour un énorme boulot

Mais ce n’est qu’une partie du travail à accomplir comme président du Gifen et/ou du CSFN. Car, comme le démontre clairement le contrat de filière signé le 28 janvier avec l’État, tout reste à faire pour construire une filière industrielle compétitive, à l’image de celle de l’aéronautique, le modèle : diagnostic emplois et compétences, état des lieux numérique, stratégie à l’international et surtout comptage des forces réelles en présence. Les derniers chiffres datent de 2012… soit avant la chute d’Areva en 2015.

Aurélie Barbaux Grand reporter Énergie & industrie durable
Aurélie Barbaux

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS