Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

La filière électronique remet au Premier ministre son livre blanc pour l’industrie du futur

Ridha Loukil , ,

Publié le

La filière électronique profite du WEF à Angers pour remettre aujourd’hui au Premier ministre Edouard Philippe son livre blanc pour l’industrie du futur. Avec l’espoir d’obtenir le soutien de l’Etat dans ce plan de transformation crucial pour son avenir.

La filière électronique remet au Premier ministre son livre blanc pour l’industrie du futur
Production électronique chez Eolane
© D.R.

Le Premier ministre Edouard Philippe se rend, ce 27 octobre 2017, au World Electronic Forum, le Davos de l’électronique qui se déroule à Angers. L’occasion pour la filière électronique française de lui remettre, en primeur, son livre blanc pour l’industrie du futur. Intitulé "Vers l’industrie électronique du futur", ce rapport de 106 pages, dont L’Usine Nouvelle s’est procuré une copie, a été réalisé pour le compte de la Fieec, la fédération des industries électriques, électroniques et de communication, par le cabinet de conseil Roland Berger.

Etats des lieux et recommandations

Le chantier a été lancé au milieu de 2017 par la Fieec, avec la participation des différents syndicats professionnels de la filière, dont l’ACSIEL pour les composants et équipements de production, le SPDEI pour la distribution, le SNESE pour la sous-traitance et l’AFNUM pour le numérique. Il est piloté par Vincent Bedouin, président du directoire de Lacroix et président de « We Network », un réseau qui fédère l’ensemble des acteurs de l’électronique dans le Grand Ouest.

"La mission consiste à faire un état des lieux de toute la chaine de valeur dans la filière, depuis les composants jusqu’à la production, en passant par des aspects comme la formation, explique à L’Usine Nouvelle Gérard Matheron, président de l’ACSIEL. L’objectif est de proposer ensuite des recommandations d’action pour projeter la filière d’ici 2020 dans l’industrie du futur. "

Relancer la production en France

Les enjeux sont considérables. Avec la disparition de secteurs à grands volumes comme l’informatique, l’électronique grand public ou la téléphonie, et les délocalisations de la production, la filière n’a cessé de perdre des emplois ces dernières 20 années. Aujourd’hui, elle compterait 150 000 emplois concentrées dans trois grands bassins : le Grand Ouest (40 000 emplois), l’Auvergne-Rhône Alpes (36 000 emplois) et Ile de France (31 000 emplois). Mais compte tenu de la dissémination de l’électronique dans d’autres secteurs (automobile, aéronautique, instrumentation, défense …), l’effectif pourrait être majoré de 75 000 emplois. L’objectif du livre blanc est de proposer un plan d’action pour inverser ce cycle de baisse et relancer la production en France.

La filière dispose d’une belle opportunité : la vague de l’Internet des objets. Mais cette vague, considérée comme la 4e révolution industrielle, pose au même temps de sérieux challenges notamment pour les acteurs de production électronique. « C’est un grand enjeu, confie à L’Usine Nouvelle Vincent Bedouin. Nous nous intéressons, non pas aux objets connectés grand public comme les bracelets ou les montres, mais aux objets connectés industriels, certes moins nombreux que dans le grand public mais qui représentent un marché bien plus grand en valeur. Pour en tirer parti, nous devons nous-mêmes nous transformer et nous numériser. Nous avons la chance d’être déjà à l’heure de l’industrie 3.0, avec une production largement automatisée du fait de la miniaturisation des composants électroniques. Nous devons maintenant passer à l’industrie 4.0 en connectant l’appareil de production au système d’information et en nous emparant de la révolution de la data et de l’intelligence artificielle. »

Convergence entre électronique et numérique

L’autre enjeu réside dans la numérisation de l’économie. « L’électronique joue un rôle fondamental dans cette évolution, puisqu’elle en est le socle matériel, ajoute Vincent Bedouin. La convergence entre numérique et électronique est en marche. Nous devons être prêts à prendre le virage. »

Mais cette double révolution, celles de l’internet des objets et du numérique, va conduire à « une complexification sans précédent de l’industrie, qui mènera à une révolution de marché à l’image de celle du début des années 2000 », lit-on dans le rapport. Un grand défi pour la filière de production électronique. Le livre blanc pointe de nombreuses faiblesses : une chaine logistique trop rigide, un outil de fabrication peu flexible, une traçabilité non optimale, un positionnement exclusif sur les marchés professionnels, et un manque criant de compétences. L’accès aux compétences devient "un problème critique" que les industriels et les pouvoirs publics doivent traiter d’urgence. Faute de quoi la filière risque de perdre son précieux savoir-faire.

L'Etat appelé à la rescousse

Le livre blanc propose sept actions pour traiter ces problèmes. Elles ont été discutées à Angers le 27 octobre 2017 par les représentants des syndicats professionnels et les industriels. Il ne s’agit pour le moment que d’une ébauche. La version définitive sera rendue publique à la fin de novembre 2017. Avec l’espoir d’obtenir le soutien de l’Etat dans ce plan de transformation crucial pour l’avenir de la production électronique en France. « Ce que nous attendons de l’Etat n’est sans commune mesure avec ce qu’il consent dans la production des composants autour de Grenoble, note Vincent Bedouin. Il se chiffre à seulement quelques millions d’euros. »

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle