La filière électronique crée un front uni face à la pénurie des composants

Confrontés à la persistance de la pénurie des composants électroniques, les trois groupements professionnels de la filière électronique en France ont décidé d’unir leurs actions. Objectifs : anticiper la crise et partager des solutions.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La filière électronique crée un front uni face à la pénurie des composants
Assemblage électronique chez le sous-traitant Eolane à l'usine de Montceau-les-Mines

La pénurie des composants électroniques, qui sévit depuis le début de 2017, fait réagir la filière électronique française. Ses trois groupements professionnels, l’ACSIEL pour les composants, équipements de production et matériels de test, le SNESE pour la sous-traitance, et le SPDEI pour la distribution, ont décidé de créer un comité commun "dédié au suivi et à la bonne compréhension des mécanismes générateurs de crise".

Risques majeurs pour les sous-traitants électroniques

Le problème frappe la filière électronique de façon cyclique à cause de facteurs structurels comme l’incapacité à disposer de prévisions de marché fiables, la multiplication des intermédiaires dans la chaine logistique, les difficultés à maitriser les outils informatiques de planification ou encore la baisse des prix en phase de surcapacité de production. Mais il prend une ampleur particulière depuis un an en raison de facteurs conjoncturels liés au développement de l’Internet des objets et à la dissémination de l’électronique dans tous les secteurs.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

La crise actuelle fait courir des risques majeurs aux entreprises de sous-traitance électronique (annulation de commandes, pénalités des donneurs d’ordre, arrêts de chaines de production…) et met même en péril l’existence de certaines d'entre elles.

Amélioration de la relation client-fournisseur

Les trois groupements professionnels recommandent à leurs membres d’améliorer la relation client-fournisseur. Une première réponse de bon sens pour sécuriser les approvisionnements futurs. Mais cela ne suffit pas. C’est pourquoi ils veulent avancer en front uni pour échanger en permanence des informations sur les besoins des clients, mettre en place des outils communs de leur recensement, anticiper les crises, définir les rôles à tenir par chacun, et explorer des solutions communes.

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS