Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

La filière du drone civil veut construire son développement industriel en 2014

Olivier James , ,

Publié le

Quatre mois après sa création, la Fédération professionnelle du drone civil organise sa première assemblée générale. Une étape qui marque la montée en puissance d’une filière naissante.

La filière du drone civil veut construire son développement industriel en 2014

Une seule et même voix pour mieux se faire entendre. C’est l’objectif que se sont fixés les quatre industriels à l’origine de la création de la Fédération professionnelle du drone civil. Née en juin 2013 sous l’impulsion de deux opérateurs de drones civils (Redbird et Azurdrones) et de deux constructeurs (Infotron et Delair-tech), cette fédération organise sa première assemblée générale, ce lundi 4 novembre. L’occasion pour ces acteurs de mieux structurer une filière très médiatisée mais encore balbutiante.

"Depuis la création du cadre réglementaire par la Direction Générale de l’Aviation Civile (DGAC) en avril 2012, des centaines d’opérateurs et des dizaines de constructeurs ont vu le jour, témoigne Emmanuel de Maistre, président de la fédération et également président co-fondateur de Redbird. La filière rassemble aujourd’hui une multitude de petites sociétés. La fédération représente un interlocuteur de références qui va permettre de porter un message commun".

Des services aux industriels

Deux priorités ont d’ores et déjà été fixées. D’abord une amélioration de la réglementation. Le président de la Fédération la juge "audacieuse" en France, en particulier car elle autorise les vols de drones hors de la vue de l’opérateur qui le pilote ce qui permet de nombreuses applications. Reste que les acteurs attendent encore davantage de "liberté" dans son utilisation et de pouvoir augmenter les distances et le poids des appareils.

Deuxième objectif : aider les professionnels de la filière et leur fournir des services. "Nous souhaitons mettre au point une boîte à outils pour les petites entreprises, résume Emmanuel de Maistre. Il s’agirait notamment de fournir des conseils en matière d’assurances, de bonnes pratiques ou bien encore de mise en contacts avec les préfectures pour les demandes d’autorisation".

Des campagnes de lobbying

Cette première assemblée générale sonne donc comme le coup d’envoi d’une nouvelle étape majeure pour le drone civil. Le président de la Fédération le résume à sa manière : "2012 aura été l’année de la réglementation, 2013 celle de l’expérimentation, 2014 sera celle de la construction du développement industriel". Car aujourd’hui, seuls 20% des vols de drones civils sont assurés par les industriels, contre 80% des vols effectués par des opérateurs issus du monde de l’audiovisuel et du secteur des loisirs.

Après quatre mois d’existence, la fédération compte déjà 250 adhérents. Il y a environ 200 opérateurs et 30 constructeurs. Mais aussi une vingtaine d’autres entreprises dont des médias spécialisés et des grands donneurs d’ordre (comme la SNCF et GDF Suez). "Cette fédération va permettre de mener des campagnes de lobbying avec le plus de transparence possible", résume enfin Emmanuel de Maistre. La voie de la professionnalisation de la filière est en marche.

Olivier James

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle