La filière carbone se structure

Organisées en association, les sociétés de diagnostic et de conseil en émission de gaz à effet de serre veulent peser sur le débat public. Et homogénéiser une offre devenue pléthorique.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La filière carbone se structure

C’était l’une des demandes du rapport parlementaire de Michel Havard sur la filière carbone. « Les conditions actuelles requises pour pouvoir proposer un bilan des émissions de gaz à effet de serre sont actuellement très légères (avoir suivi la formation de trois jours de l’Ademe (…) il apparait important que la profession s’organise ». Les entreprises spécialisées dans le conseil et le diagnostic l’ont pris au mot. Soixante-dix d’entre elles viennent de créer l’APCC, Association des Professionnels en Conseil Carbone.

« Le rapport pointait notamment le manque d’interlocuteur pour les institutionnels », explique Rémi Marcus, directeur associé d’Eco2 Initiative et nouveau président de l’association. S’imposer comme l’acteur idoine va donc être le premier chantier d’APCC. La loi Grenelle 2 rend obligatoires les bilans de gaz à effet de serre pour les collectivités de plus de 50 000 habitants et les entreprises de plus de 500 salariés. Et l’association veut faire des propositions concrètes sur les éléments à introduire dans le décret d’application. Dans l’industrie en particulier, « il est important que le périmètre de chaque bilan soit assez large. Prenant en compte les matières premières, le fret de marchandises et les déplacements de personnes en rapport avec l’activité », considère Rémi Marcus.

Un centre d’expertise

Alors que 2500 personnes se sont formées à la méthodologie du bilan carbone de l’Ademe, mais qu’il n’existe aucun agrément pour valider leurs compétences réelles, l’association devra parallèlement contribuer à l’homogénéisation de la qualité des prestations. « La plupart sont de bonne qualité, mais certaines pratiques discréditent le secteur, reconnaît Rémi Marcus. Lorsque nous répondons à des appels d’offre, on constate qu’il y a des prix excessivement bas. Ils ont forcément des conséquences sur la qualité des prestations ».

APCC veut enfin « constituer un centre d’expertise méthodologique au niveau national et international ». Le bilan carbone étant parfois utilisé pour comparer des procédés de production, les choix méthodologiques des uns et des autres ne doivent plus peser sur le résultat. Et si l’Ademe est le référent institutionnel le mieux placé pour arbitrer en dernier ressort, une association rassemblant tous les acteurs du marché figure en bonne place pour proposer un avis indépendant. Ce travail en commun devrait permettre par ailleurs d’évaluer des « facteurs d’émission » pour des biens et des services très spécifiques, pour lesquels l’impact en termes d’émission de gaz à effet de serre n’a jamais été calculé.

« Notre rôle s’arrête très clairement là où commence la vente de produits comme les crédits carbone », prévient le président de l’association. Pas question donc de s’attaquer aux dérives des produits du marché du carbone ou de remettre en cause son principe. « On s’intéresse plutôt aux bonnes raisons d’aller vers une économie décarbonée. En aidant les acteurs publics et les entreprises à faire les bons diagnostics et à mieux maîtriser leurs coûts de demain », insiste-t-il.

Olivier Descamps

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS