Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La filière bois veut exporter son savoir-faire

, , ,

Publié le

L’exemple de Mathis, qui gagne des marchés à l’export, comme les travaux de la partie charpente bois de l’aérogare du nouvel aéroport de Port-Gentil au Gabon, indique la voie à suivre pour la filière bois.

La filière bois veut exporter son savoir-faire © Mathis

Ce n’est sans doute pas un hasard si le co-pilotage du plan "industrie du bois", peaufiné actuellement par le gouvernement, a été confié à Franck Mathis, PDG de la société éponyme, une PME alsacienne spécialiste de la construction bois et des charpentes en lamellé-collé. L’entreprise de Muttersholtz est en pointe en termes de stratégie industrielle et commerciale. Elle met en avant sa réalisation de la partie charpente bois de l’aérogare du nouvel aéroport de Port-Gentil au Gabon.

Si la filière bois figure parmi les 34 secteurs retenus pour dessiner les contours de la "nouvelle France industrielle" c’est qu’avec la troisième surface forestière d’Europe, la France dispose de nombreux atouts. La filière (construction, ameublement, chimie, biomasse…) constitue pourtant le deuxième poste de déficit de notre balance commerciale.

Paradoxalement, la France exporte le bois de ses forêts, pour importer ensuite des produits finis à plus forte valeur ajoutée. Le plan "industrie du bois" doit corriger ce déséquilibre.

Rééquilibrer la balance commerciale du bois

L’opération de Mathis au Gabon apporte la preuve qu’il est possible d’exporter le savoir-faire français en matière de construction bois. Le choix de la charpente bois s’est vite imposé pour des raisons techniques, esthétiques et écologiques dans le cadre d’une structure générale de 160 x 50 mètres. De la conception à la réalisation, Mathis a accompagné de bout en bout le projet, en réalisant les études par son bureau intégré, la fabrication, la taille des éléments bois, le transport mais également la pose de la structure.

Les éléments de charpente ont été acheminés par bateau, puis amenés sur site en camion, 13 conteneurs de 6 à 12 mètres, avec des joints de transport pour les poutres principales de 23 mètres de long. Le volume de bois représente 420 m3, la serrurerie plus de 20 tonnes et le chantier a nécessité 1 000 heures d’étude et 1 700 heures d’usinage. La mise en œuvre de cette structure sera terminée d’ici à la fin août.

Reste à la filière à mettre en place des mesures fortes dans le "plan bois" pour aider les PME du secteur, sans doute moins armées que Mathis, à mieux se valoriser sur les marchés internationaux.

Didier Ragu

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle