L'Usine Matières premières

"La filière bois-forêt est au pied du mur", constate la députée Anne-Laure Cattelot

Franck Stassi , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Entretien Dans le cadre du plan de relance, 45 000 hectares de forêt, seront "améliorés, adaptés, régénéres ou reconstitués", grâce à la plantation d’environ 50 millions d'arbres. Une initiative saluée par la députée du Nord Anne-Laure Cattelot (LREM), qui sonne l’alarme sur l’état de la filière forêt-bois. Membre de la commission des Finances à l’Assemblée nationale, elle appelle ses acteurs, dans un rapport intitulé "La forêt et la filière bois à la croisée des chemins : l’arbre des possibles", à se saisir des enjeux liés au changement climatique, au renouvellement des générations, à la recherche et à la gouvernance. La forêt française représente 31 % du territoire métropolitain, 40 % avec les départements d’outre-mer – soit la troisième en surface derrière la Suède et la Finlande.

La filière bois-forêt est au pied du mur, constate la députée Anne-Laure Cattelot
Les scieries doivent se moderniser, estime la rapporteure "La forêt et la filière bois à la croisée des chemins : l’arbre des possibles".
© Franck Stassi

L'Usine Nouvelle. - Quels éléments vous ont le plus marquée durant votre enquête ?

Anne-Laure Cattelot - Cette mission m’a été confiée suite à l'annonce du président de la République lors du Conseil de défense écologique de novembre 2019. Cela montre que le sujet est stratégique pour l’Etat, avec une lettre de mission du Premier ministre. Avec le changement climatique, la filière est au pied du mur. En étant dans une situation de crise face à la ressource, cela a eu tendance à unifier les forces. Les associations environnementales essaient maintenant de soutenir les efforts, et les positions économiques deviennent plus convergentes avec les leurs. Je suis issue d’une famille d’industriels du bois. Cette filière a souffert d’un manque de considération assez certain, comme si la ressource était éternelle. Comme l’industrie était vue comme traditionnelle, elle n’a pas forcément eu de moyens pour sa modernisation.

Quelles pistes sont envisageables pour faciliter le renouvellement des générations ?

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte