Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Matières premières

La filière bois adopte de nouvelles mesures stratégiques

Franck Stassi , ,

Publié le

Le nouveau Contrat stratégique de la filière bois insiste, pour les quatre ans à venir, sur la transformation numérique des entreprises, le partage des données et le BTP. Il ne répond toutefois pas à l’ensemble des problèmes du secteur.

La filière bois adopte de nouvelles mesures stratégiques
Le nouveau Contrat stratégique de la filière bois insiste, pour les quatre ans à venir, sur la transformation numérique des entreprises, le partage des données et le BTP.
© Cradle to Cradle

Après avoir piloté un premier contrat stratégique ces trois premières années, la filière bois rempile sur la période 2018-2022. Signé ce vendredi 16 novembre, ce document insiste, pour la période 2018-2022, sur la nécessité de renforcer l’innovation dans l’univers du cadre de vie (aménagement intérieur, santé, sport, bureaux…), de mener à bien les projets de bâtiments utilisés lors des Jeux olympiques de Paris 2024, et d’accompagner la croissance des entreprises de la filière (travail sur compétences liées à la transformation numérique, mise en place d’un accélérateur de PME).

"La filière bois s’engage à être plus conquérante, par l’innovation, la numérisation, la formation, et l’exportation. C’est par cette proactivité qu’elle saura créer davantage de valeur ajoutée à chaque échelon de la chaine de transformation", indique le président du Comité stratégique de la filière bois, Luc Charmasson. Un moyen, pour la filière qui compte 60 000 entreprises, 372 000 emplois directs et génère 53 milliards d’euros de chiffre d’affaires, de répondre aux critiques d’Emmanuel Macron. "La France a une des plus grandes forêts d’Europe mais importe du bois pour construire, c’est donc qu’il y a un problème ! On doit réorganiser la filière, elle créera beaucoup plus d’emplois", lançait, en avril dernier, le Président de la République.

Une forte offensive dans le bâtiment

Pour répondre à ces critiques, le contrat stratégique 2018-2022 entend créer davantage de synergies au sein de la filière. Les données de prospective économique seront partagées entre les différents acteurs (scieries, architectes…). Les professionnels s’engagent également à "adapter l’offre de la première transformation au besoin des marchés de la deuxième transformation". Le document fait en revanche l’impasse sur les relations entre les scieurs et les propriétaires de forêts, plombées par l’essor des exportations de grumes de chêne vers la Chine (de 50 000 à 500 000 m3 en dix ans). Un plan lié à la matière et énergétique de 1,3 million de tonnes annuels de déchets de bois non dangereux stockés en décharge sera bouclé d’ici à 2020.

Les objectifs sont aussi ambitieux dans le domaine du bâtiment : la part de marché du bois dans l’habitat collectif neuf doit grimper de 3% à 6% à l’horizon 2022. Pour la maison individuelle, l’objectif est de passer de 10% à 15%. La part de marché du bois dans les solutions de réhabilitation et de rénovation des logements individuels devra, elle, s’accroître de 20%. Un plan de développement de la filière bois française à l’international sera par ailleurs mené avec le concours de FrenchTimber, l’association pour la promotion des bois et sciages français.

"Améliorer la valorisation de la ressource"

Dans un rapport choc en 2017, Jean-Marie Ballu, un consultant qui a auparavant occupé plusieurs postes à responsabilité dans la filière, affirmait que celle-ci "ne s’était jamais aussi mal portée". Il appelait à la modernisation des installations pour développer la transformation de produits à base de feuillus. "Le comité stratégique de la filière Bois doit travailler à sécuriser l’approvisionnement des entreprises, améliorer la valorisation de la ressource forestière", affirme le contrat signé ce jour. Les débats qui agitent la filière ne sont pas clos.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

1000 INDICES DE REFERENCE

  • Vous avez besoin de mener une veille sur l'évolution des cours des matières, la conjoncture et les coûts des facteurs de production
  • Vous êtes acheteur ou vendeur de produits indexés sur les prix des matières premières
  • Vous êtes émetteur de déchets valorisables

Suivez en temps réel nos 1000 indices - coût des facteurs de production, prix des métaux, des plastiques, des matières recyclées... - et paramétrez vos alertes personnalisées sur Indices&Cotations.

 

LES DOSSIERS MATIERES

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle