Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

La filiale marocaine du Suisse Éléphant Vert bénéficie d'un prêt de 24 millions d'euros de la BERD

, ,

Publié le

La BERD vient d'accorder à la filiale marocaine du groupe Suisse de fertilisants écologiques Eléphant vert un prêt de 24 millions d'euros pour financer sa croissance.

La filiale marocaine du Suisse Éléphant Vert bénéficie d'un prêt de 24 millions d'euros de la BERD
L'unité de production de la filiale marocaine d'Éléphant Vert à Meknès
© elephantvert

Producteur marocain de biofertilisants, la filiale marocaine du groupe Suisse en bénéficiant d'un prêt de 24 millions d'euros de la BERD va pouvoir financer sa croissance.

Producteur au Maroc de biofertilisants, de biopesticides et de biostimulants, Éléphant Vert est la première entreprise dans la partie orientale et méridionale du bassin méditerranéen (région Semed) qui se consacre exclusivement au développement et à la production d’une gamme complète d’intrants biologiques innovants.

"Le financement de la BERD permettra à Éléphant Vert de stimuler le développement, la production et la distribution de ces produits biologiques, qui donnent la possibilité d’augmenter les rendements agricoles en restant rentable et respectueux de l’environnement" indique la BERD dans un communiqué du 21 septembre.

"Le modèle opérationnel d’Éléphant Vert, qui repose sur le recyclage, contribue à l’objectif de la BERD consistant à promouvoir une économie plus circulaire. Le processus de production consomme des déchets, ce qui réduit la mise en décharge ; et le produit final est respectueux de l’environnement, limite la consommation d’eau dans le cadre des activités agricoles et lutte contre la dégradation des sols", a souligné Adil Chikhi, directeur en charge de l’industrie, du commerce et des agro-industries à la BERD pour la région Semed.

"Nous avons des projets ambitieux et cherchions un partenaire fiable à long terme pour financer notre expansion. Nous avons trouvé en la BERD ce partenaire. L’appui de la Banque va au-delà de que l’on peut attendre d’une institution de financement" a indiqué Sébastien Couasnet, Directeur général d’Éléphant Vert.

En plus du prêt accordé, Eléphant Vert Maroc recevra un soutien des services consultatifs de la BERD sur la question du genre afin de pouvoir consolider ses politiques en faveur de l’égalité des chances.

Le projet bénéficiera aussi d’une subvention dans le cadre du programme du Centre de financement et de transfert de technologies face au changement climatique (FINTECC) de la BERD, qui soutient des initiatives pilotes en matière de technologies climatiques ayant une faible pénétration sur le marché.

Présente au Maroc depuis 2012, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement a investi à ce jour plus d’un milliard d’euros répartis sur 26 projets à travers le pays.

Eléphant Vert Maroc dispose au royaume d’une unité de production de biofertilisants, d’une unité de production de biopesticides ainsi que d'un bureau à Meknès à 150 km de Rabat.

Une unité de production de crème de bactéries et une serre pour la production de mycorhizes sont elles en cours de développement. L’équipe marocaine est formée de 95 collaborateurs commerciaux, techniciens et personnel administratif.

Le siège du groupe à Rabat comprend une quarantaine de collaborateurs. Depuis son implantation au Maroc, Éléphant Vert a investi 405 millions de dirhams dont 250 millions dans l’infrastructure de Meknès et Rabat ainsi que 155 millions en études préalables, recherche et développement.

Dans le cadre de la mise en œuvre de plateformes régionales de valorisation des déchets organiques et de production de biofertilisants, le Groupe Éléphant Vert compte redéployer ses investissements sur une quinzaine de sites sur le territoire marocain, notamment dans la région d’El Jadida où est prévue une usine de bioblending ainsi que des unités de production de farine d’azote et potasse d’origine organique. Une quinzaine de plateformes de compostage et de valorisation de déchets organiques sont enfin prévues à Mohammedia et d'autres régions du Maroc. 

Au total, Éléphant Vert Maroc prévoit à horizon 2018, la création de 600 emplois directs et 3000 emplois indirects à horizon 2018.

À horizon 2020, 75 % de la production de l'usine de micro-organisme de Meknès sera destinée au marché africain où Éléphant Vert dispose d'une filiale au Mali qui emploie près de 90 collaborateurs. De nombreuses ouvertures de filiales sont prévues par ce plan au Sénégal, Côte d'Ivoire, Burkina Faso, Cameroun, Ghana et Kenya. Les 25% restant seront exportées vers l'Europe.

Nasser Djama

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle