La filiale de distribution de Renault va céder dix sites en France et son siège parisien

Premières mesures d'économies chez Renault après une année 2019 difficile. Le 27 février, la filiale Renault Retail Group (RRG) a annoncé la cession de dix sites en France et de son siège à Paris.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La filiale de distribution de Renault va céder dix sites en France et son siège parisien
RRG se présente comme le deuxième groupe européen de distribution automobile avec un réseau de 225 sites. /Photo prise le 19 février 2020/REUTERS/Stéphane Mahé

Renault Retail Group (RRG) a informé jeudi 27 février les syndicats de la cession de dix établissements en France, ce qui concerne 1 600 salariés du groupe automobile, soit 13,33 % de la masse salariale de RRG. La filiale de distribution de Renault souhaite aussi vendre son siège parisien, dont la centaine de salariés seront reclassés, rapporte Force ouvrière dans un communiqué.

Quels sont les dix sites concernés ?

Renault Retail Group n'a pas communiqué la liste des points de vente qui seront cédés. Selon Capital, les sites de Mulhouse (Haut-Rhin), Montbéliard (Doubs), Montpellier (Hérault), Nancy (Meurthe-et-Moselle), Nîmes (Gard), Orléans (Loiret), Strasbourg (Bas-Rhin) et trois établissements à Toulouse (Haute-Garonne) sont concernés.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Le groupe a identifié, avec l’appui de la direction commerciale France de Renault, des repreneurs fiables et robustes – commercialisant déjà les marques du groupe – permettant une poursuite de l’activité et un maintien des emplois", assure RRG dans un communiqué.

Un plan drastique d'économies chez Renault

RRG se présente comme le deuxième groupe européen de distribution automobile avec un réseau de 225 sites et près de 12 000 employés. Renault n'a pas fait de commentaire dans l'immédiat. Le groupe français a annoncé le 14 février un plan drastique d'économies après avoir présenté des résultats financiers en repli pour l'année 2019.

Ces annonces font écho aux mesures prises par PSA il y a plusieurs années. Pour faire face à la grave crise qu'il avait connue à partir de 2011, l'autre grand groupe automobile français avait engagé un vaste programme de cessions d'actifs, dont 500 millions d'euros d'actifs immobiliers, avec notamment la vente des murs de son siège parisien qu'il avait quitté quelques années après.

Avec Reuters (Gilles Guillaume et Sarah White, édité par Bertrand Boucey)

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS