Quotidien des Usines

La fermeture de Whirlpool Amiens entraîne la suppression de plus de 300 emplois

, ,

Publié le

Le géant américain de l'électroménager Whirlpool confirme la fermeture de son usine d'Amiens (Somme) en 2018. Plus de 300 emplois pourraient disparaître.

La fermeture de Whirlpool Amiens entraîne la suppression de plus de 300 emplois © D.R.

Colère et incompréhension. C'est les sentiments qu'exprimaient mardi 24 janvier les élus d'Amiens (Somme) et de la région Hauts-de-France, après la confirmation de la fermeture, courant 2018, du site Whirlpool d'Amiens. La nouvelle était attendue. Depuis plusieurs mois, les syndicats de l'usine - la dernière du fabricant d'électroménager en France - tiraient la sonnette d'alarme sur l'avenir du site. Pour eux, il était acquis que le rachat en 2014 de l'Italien Indesit par Whirlpool avait engendré des doublons dans l'appareil de production que le groupe chercherait rapidement à rationaliser. En outre, malgré les investissements réalisés sur le site, 40 millions d'euros en cinq ans, celui-ci restait non rentable, selon l'industriel.

Délocalisation de la production en Pologne

Ce scénario catastrophe s'est donc réalisé, la production du site amiénois étant finalement délocalisée à Lodz, en Pologne. Ce transfert ne se fera pas au bénéfice de celle de Yate au Royaume-Uni, elle aussi spécialisée dans la production de sèche-linge, dont la production sera "réajustée" selon Whirlpool.

Même si le plan social n'a pas encore été détaillé, la fermeture du site entraînera la suppression de 290 emplois, auxquels s'ajoutent une soixante d'emplois du sous-traitant in-situ Prima, ainsi que de nombreux postes d'intérimaires saisonniers, cette activité industrielle étant cyclique. Whirlpool s'est engagé à faire "tout son possible" pour trouver un repreneur et trouver "des solutions pour sa réindustrialisation".

Des déclarations insuffisantes pour les élus locaux, notamment pour Alain Gest, député (LR) de la Somme et président d'Amiens Métropole. Après avoir tenté d'entrer en contact, à plusieurs reprises, avec la direction européenne du groupe, celui-ci a interpellé le Premier ministre sur le dossier. Bernard Cazeneuve a annoncé qu'un "plan particulier" allait être mis en œuvre pour Amiens.

"Après la fermeture de Goodyear et la perte de statut de capitale régionale, l'Etat doit faire de la réindustrialisation de l'Amiénois, une priorité nationale", affirme Alain Gest. Les élus locaux seront reçus à Matignon le 26 janvier. Whirlpool réalise plus de 21 milliards de dollars de chiffre d'affaires et emploie 24 000 personnes dans le monde.

Guillaume Roussange

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte