La fermeture de la Fonderie du Poitou était-elle programmée ?

La CGT accuse Renault et Montupet d’avoir planifié la fermeture de l’entreprise à Ingrandes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

La fermeture de la Fonderie du Poitou était-elle programmée ?

Des syndicalistes CGT de l’usine de fabrication de culasse et de Renault, son principal client, présentaient mercredi 4 avril les conclusions d’un rapport d’experts. Il aurait été réalisé en décembre 2011 à la demande du tribunal de commerce de Nanterre. Il examinera d’ailleurs le 11 avril prochain les propositions d’éventuels repreneurs.

La CGT a donc exposé la thèse développée dans le rapport : "Renault est à l'origine du rachat de FDPA par Montupet. La fermeture de la Fonderie du Poitou Aluminium (FDPA) était bel et bien programmée dès le début par Renault et Montupet". En outre, ils ont affirmé que "Renault a clairement programmé la délocalisation de la fabrication des culasses aluminium par la FDPA".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"En 2009, Renault apporte 6,2 millions euros à la FDPA et accepte la prise en compte des hausses de métal et d'énergie dans ses prix de ventes, permettant ainsi au groupe Bavaria (ex-propriétaire allemand) de se désengager à moindre frais et de laisser la place à Montupet", a indiqué Fabien Gâche, délégué CGT chez Renault, venu du Mans.

Depuis le 20 octobre, la FDPA est en redressement judiciaire. Les salariés demandent la réintégration de l’entreprise au sein du groupe Renault.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS