La Fed prudente sur la baisse des achats d'actifs

WASHINGTON (Reuters) - Les membres du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (FOMC) ont exprimé le souhait d'"avancer prudemment", à "un rythme mesuré", apprend-on dans le compte-rendu de la réunion de décembre au cours de laquelle la Fed a pris la décision de commencer à réduire ses achats d'actifs.

Partager

Selon les "minutes" de la réunion des 17 et 18 décembre de la Fed, publiées mercredi, la plupart des participants ont également insisté sur le fait que les prochaines réductions du rythme des achats de la Fed ne suivraient pas "une trajectoire prédéterminée" et dépendraient de l'évolution de la conjoncture et de l'efficacité de sa politique de soutien à la croissance.

Certains des 10 membres qui disposaient d'un droit de vote à cette réunion "ont exprimé la crainte d'un resserrement non voulu des conditions de financement si la réduction de la cadence des achats était mal interprétée, comme un signe que le comité était susceptible d'abandonner sa politique accommodante plus rapidement que ce qui avait été anticipé."

"En conséquence, plusieurs membres ont jugé qu'il fallait agir prudemment pour ce premier ralentissement de la cadence des achats et devait indiquer que les prochaines réductions se feraient à un rythme mesuré", apprend-on dans les "minutes".

La plupart des participants étaient suffisamment confiants en ce qui concerne les perspectives du marché de l'emploi pour juger qu'un début de réduction des achats était approprié.

Certains membres de la Fed se sont toutefois posé la question du bien-fondé d'une réduction des achats en période d'inflation faible, apprend-on également dans le compte-rendu.

Quelques-uns ont exprimé le souhait d'abaisser le seuil du chômage a 6% avant d'envisager de relever les taux directeurs de la Fed, mais la plupart d'entre eux voulaient le laisser a 6,5%.

La Fed a annoncé lors de sa réunion de décembre un ralentissement de son programme de rachats d'obligations, tout en adoucissant l'impact de cette mesure attendue de longue date en laissant entendre qu'elle maintiendrait ses taux directeurs à un bas niveau pendant une période plus longue qu'elle ne s'y était précédemment engagée.

Le président de la Fed, Ben Bernanke, qui quitte son poste à la fin du mois, avait alors déclaré que si les créations d'emplois se poursuivent comme prévu, les rachats continueraient vraisemblablement d'être réduits à un rythme "mesuré" cette année et seraient probablement interrompus "en fin d'année".

La publication de ces "minutes" de la réunion de la Fed n'a pas eu d'impact sur les cours à Wall Street tandis que le dollar a accentué ses gains face au yen et l'euro a creusé ses pertes.

Jonathan Spicer and Ann Saphir, Juliette Rouillon pour le service français

Partager

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS