La Fed pourrait réduire son bilan dès cette année, selon William Dudley

(Reuters) - La Réserve fédérale pourrait procéder dès cette année à un dégonflement de son bilan, qui atteint actuellement les 4.500 milliards de dollars (4.209 milliards d'euros), soit plus tôt que ce que la plupart des économistes de Wall Street prévoient.

"Je ne serais pas étonné que, dans le courant de l'année ou en 2018, si l'économie évolue conformément à nos attentes, nous ne commencions à laisser progressivement les titres arriver à échéance plutôt que de les refinancer", a déclaré à Bloomberg TV William Dudley, président de la Réserve fédérale de New York.

Les économistes interrogés par Reuters et la Fed elle-même estiment que l'institut d'émission devrait réduire son portefeuille de titres l'année prochaine, ce qui, pense-t-on, aura pour effet de faire recule les cours des obligations.

Les déclarations de Dudley ont contribué à aggraver les pertes du dollar face au yen.

La Réserve fédérale a amassé quelque 4.500 milliards de dollars d'emprunts du Trésor et de crédits immobiliers à l'occasion de trois vagues d'assouplissement quantitatif (QE) depuis la crise financière de 2007-2009. La Fed n'achète plus d'obligations, se contentant de boucher les trous de son bilan lorsque des titres arrivent à échéance.

Officiellement, la Fed est de laisser ces obligations arriver naturellement à maturité - et non de les vendre - une fois que ses hausses de taux seront bien avancées. Cela devrait réduire le portefeuille, sans pour autant le ramener à son niveau d'avant la cris, soit quelque 900 milliards de dollars.

La présidente de la Réserve fédérale de Cleveland, Loretta Mester, et son homologue de San Francisco, John Williams, ont également défendu une réduction du bilan.

Mais Dudley est très proche de la présidente Janet Yellen et dispose d'un droit de vote permanent lors des réunions de politique monétaire de la Fed. Enfin, la Fed de New York gère le portefeuille obligataire pour le compte de la banque centrale.

Dudley a également estimé que cette réduction du bilan pourrait représenter un "substitut" aux hausses de taux, se traduisant par une "pause" dans le cycle de durcissement monétaire.

Dudley a jugé aussi que deux nouvelles hausses des taux cette année semblaient une hypothèse raisonnable, encore que, a-t-il poursuivi, il n'y ait aucune urgence dans la mesure où l'économie n'est pas en état de surchauffe.

(Jonathan Spicer, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Sujets associés

NEWSLETTER La Quotidienne

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos...

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu...

Écouter cet épisode

La renaissance des montres Kelton

La renaissance des montres Kelton

Le designer Vincent Bergerat donne une nouvelle vie aux montres Kelton. Dans ce nouvel épisode du podcast Inspiration, il explique au micro de Christophe Bys comment il innove et recrée l'identité...

Écouter cet épisode

Connecter start-up et grands groupes

Connecter start-up et grands groupes

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Thomas Ollivier, fondateur du Maif Start-up Club, répond aux questions de Christophe Bys. 

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Expert(e) naval - Jauge (F/H)

BUREAU VERITAS - 11/06/2022 - CDI - Saint Herblain

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS